Homeschooling

L’escargot et Thomas

vyacheslav-mishchenko-snails-16Source

La rencontre entre ce gastéropode et mon Thomas a eu lieu au printemps 2009, dans notre jardin, et depuis ce jour-là, son intérêt pour les escargots ne faiblit pas.

Alors que certains s’en vont acquérir vivarium et autres kits d’observation estampillés « j’aime la nature », mon aîné observe, soulève, pose sur ses mains, ses bras, ces mollusques trouvés autour de la maison, ni plus, ni moins.

L’essentiel de cette passion se passe donc dehors et dépend entièrement des conditions météo et du bon vouloir de ces petites bêtes. Hors de question de les parquer et de les forcer à rester dans un endroit qui n’est pas leur environnement naturel.

En revanche, aménager, dans le jardin (ancienne maison), puis dans la cour (maison actuelle) un coin avec de la salade, des épluchures de carottes, des pots renversés et des jardinières pour créer des zones d’ombre où s’abriter du soleil, voilà qui permet à chacun, Thomas comme l’escargot, d’y trouver son compte. Et moi aussi ! Depuis qu’ils ont de la nourriture en abondance, mes lys poussent à vue d’œil et je vais enfin pouvoir profiter des fleurs sans que tout soit grignoté par ces visiteurs à coquille.

Une petite entorse toutefois à cette liberté de l’animal: il y a quelques semaines, Thomas a souhaité garder son escargot avec lui, dans sa chambre. Après tout, pourquoi pas ? L’histoire a duré deux jours. Je vous laisse découvrir le logement de Monsieur Escargot durant son séjour au 1er étage de la maison bleue.

 

 

Il était sorti sur le bord de la fenêtre matin, après-midi et soir. Un vrai escargot domestique ! Puis, Thomas s’est dit que ce n’était pas une vie pour un escargot et qu’il devait rejoindre ses compagnons. Retour dans la cour !

Plus Thomas a grandi, plus les questions ont afflué. N’étant pas très instruite sur le sujet, 2 documentaires ont fait leur apparition dans notre bibliothèque:

L’escargot dans la collection Premières découvertes, chez Gallimard

L’escargot, paisible dormeur de Paul Starosta, chez Milan.

La présentation claire et les jolies illustrations du premier ont très bien rempli leur rôle pour acquérir  les connaissances de base. Le second, plus approfondi, est un excellent complément. Le plus: son ton humoristique et le fait qu’un escargot-mascotte accompagne, page après page, la lecture de l’enfant; créant ainsi une complicité qui évite le côté « sec » du livre documentaire.

Voici la liste (évolutive) de nos ressources et activités autour de cette bestiole:

– le lapbook (ou livre personnalisé) sur l’escargot.

– nos livres documentaires : L’escargot (Gallimard, 1ères découvertes); L’escargot, paisible dormeur (Milan jeunesse).

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

– notre livre d’illustrations : L’imagier des saisons (Éditions des grandes personnes) – de superbes illustrations dont une d’un très bel escargot.

imagier des saisons

– nos livres de fiction : Le merveilleux voyage du petit escargot de Julia Donaldson et Alex Scheffler (une auteure et un illustrateur dont nous avons tous les livres en anglais !); Le voyage de l’escargot de Ruth Brown (un livre aux illustrations soignées et regorgeant de détails que l’œil de l’enfant sait capter; un texte simple mais au vocabulaire riche); toute la série des Raymond d’Anne Crausaz, aux éditions MéMo (voir ce lien, aussi); et pour les plus grands, un bel éloge de la lenteur dans le livre de Luis Sepuvelda, Histoire d’un escargot qui découvrit l’importance de la lenteur.

– si vous en voulez encore, allez piocher dans l’excellente et exhaustive bibliographie de Materalbum (un site incontournable !), sur le sujet, ici.

– notre poésie : le très joli poème de Prévert, Chanson des escargots qui s’en vont à un enterrement… . Les belles illustrations sont une invitation à la créativité. Un vrai petit livre 2 en 1 !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

– notre comptine : Petit escargot dans le volume 1 des Clipounets.

– notre œuvre d’art : L’escargot de Matisse, vu à l’exposition The Cut-Outs à la Tate (Londres), en août 2014.

The Snail 1953 Henri Matisse 1869-1954 Purchased with assistance from the Friends of the Tate Gallery 1962 http://www.tate.org.uk/art/work/T00540– nos ressources Montessori : le puzzle et les très bons supports de Boutique documents Montessori.

– un jeu de plateau, ici.

nos ressources internet:

C’est pas sorcier sur l’escargot.

→ Une fiche documentaire utilisant un vocabulaire juste.

→ Le travail poétique et fascinant du photographe Vyacheslav Mischenko.

→ Ce tableau Pinterest.

→ Les jeux de logique Snail Bob.

→ Le fichier très joli et bien documenté d’Esther sur les gastéropodes, ici.

→ Le lapbook sur l’escargot du blog Participassions.

Toutes ces ressources ne représentent que 10% du temps que Thomas consacre à cet intérêt. Il est donc pleinement dans ce que la pédagogie Charlotte Mason préconise, à savoir: l’observation directe de la nature.

Si vous ne connaissez pas cette pédagogie passionnante, voici quelques blogs francophones qui vous donneront une idée: Une année avec Charlotte, les 2 blogs d’Émilie que sont Poule ou coq? et Living books français (un site qui vise à répertorier les « livres vivants » disponibles en langue française),  Petitshomeschoolers.

Si vous aimez la nature et souhaitez trouver des projets enrichissants, je ne peux que vous inciter à découvrir le si joli blog des Ateliers de Céleste (un vrai coup de cœur pour nous !).

Ma copinaute Ninon du blog Poison Darling a écrit un article sur l’escargot que j’aime vraiment beaucoup. Et les couleurs chatoyantes, acidulées et revigorantes de cet article sont à l’image de son blog: vives, pétillantes et enjouées !

vyacheslav-mishchenko-snails-21

 

 

 

Save

Save

Préparatifs de Noël dans une ambiance Reggio-Emilia.

Le sapin

Il y a deux ans, j’ai acheté un petit livre intitulé Noël de sapin de Michel Gay. En le lisant aux enfants, à côté de notre beau Nordman, bien décoré, je me suis sentie…comment dire…en contradiction ? En porte-à-faux ?

noel de sapin

Cette année, pas question, donc, de continuer à se sentir en inadéquation avec les réflexions qu’ont fait naître ce petit bouquin. Imprégnés, qui plus est, de l’approche Reggio-Emilia depuis plusieurs années, et suite à une idée vue sur Pinterest, nous avons décidé de fabriquer notre sapin avec des éléments glanés dans la nature. Outre le fait que nous ne participerions pas à l’arrachage d’un arbre et que nous ne dépenserions pas, au minimum, 40€ pour un sapin, cette expérience rejoint notre philosophie de vie, au plus proche de la nature. (suite…)

De l’importance d’observer la nature pour nourrir l’esprit des enfants.

IMG_2086

Le mois dernier, le titre d’un article en anglais m’a interpellée : « Children don’t do Autumn, they do kicking leaves… » Ce qui pourrait être traduit par : Les enfants apprennent plus sur l’automne en tapant dans les feuilles qu’en travaillant autour d’un « projet sur l’automne ».

Même si je ne suis que partiellement d’accord avec l’article, ce titre a continué de m’accompagner, tout au long de cette saison, fort propice aux activités manuelles et créatives.

L’observation pertinente de David.

Une réflexion de mon mari est allée dans le même sens que l’esprit de cet article. En découvrant un coin « automne » dans notre salle d’apprentissages, qui commence à être de plus en plus réduite par les livres et autre matériel, il m’a dit: « Mais en quoi est-ce nécessaire ? L’automne, c’est dehors que ça se passe. C’est dehors que Thomas et Théodore vont observer et comprendre les caractéristiques de cette saison. » Hum…Ce n’est pas faux. C’est même une évidence. La table des saisons et les activités créatives restent d’excellentes idées mais j’ai réalisé qu’elles occupaient plus de la moitié de notre temps d’étude et de jeux. Mon côté « rat de bibliothèque et cocooning » l’emportait trop sur les réels besoins de mes 2 garçons.

(suite…)

Happy Thanksgiving !

FunMayo.com

picture by funmayo.com

 1.  L’origine de Thanksgiving

La réponse sur le blog de L’univers de ma classe qui a bien résumé l’origine de cette fête et son principe et ici.

2.  Trois vidéos pour comprendre Thanksgiving (l’une en français, les deux autres en anglais):

3 minutes pour comprendre Thanksgiving.

the story of Thanksgiving told by Plymouth rock.

the story of Thanksgiving by Nancy J. Skarmeas.

Ces dessins animés un peu surannés peuvent compléter les liens ci-dessus:

                                              – The Thanksgiving that almost wasn’t (part 1 & part 2)

The mouse on the Mayflower.

3. Côté livres…

C’est le néant dans les maisons d’édition française ! L’avantage d’avoir des enfants bilingues, c’est que ce vide éditorial n’est pas très grave: rabattons-nous sur les livres en anglais.

Voici nos préférés (du plus accessible au plus complexe):

Thanksgiving 8ici

Un livre tout simple, très coloré, avec des rabats, pour découvrir Thanksgiving en s’amusant.

Thanksgiving 5ici

Un livre qui raconte l’origine de cette fête avec des mots simples. Les +: peu de mots par page et de jolies illustrations.

Thanksgiving 6ici

Un joli livre qui, comme le précédent, retrace l’historique du premier Thanksgiving mais en plus détaillé. Nous aimons beaucoup les illustrations de ce livre. Il faut un niveau d’anglais avancé si l’enfant est français et qu’il est en primaire.

Thanksgiving 7ici

L’histoire de Thanksgiving du point de vue de Squanto, l’un des Indiens qui a aidé les premiers pellerins.

Les illustrations sont soignées tout comme le texte.

Un livre pour des enfants bilingues ou niveau collège.

 

4. Activités manuelles / Craft activities

Des chouettes idées sur le blog de mamashappyhive.

L’incontournable Pinterest !

Des free printables, ici.

  5. Menu de Thanksgiving et recettes

L'image du repas vient du site Betty Crocker et celle du menu, du site HGTV.

Les 9 meilleures recettes de Thanksgiving, ici.

Comme les cucurbitacées sont à l’honneur, vous pourrez tenter ma recette de pâtidou (ou sweet dumpling) et celle de mon pumpkin cake.

Pour nous, cette année, ce sera:

  • soupe de potiron bleu de Hongrie accompagnée de graines de citrouille grillées

  • poulet rôti et purée de pommes de terre et de patates douces, accompagnés de gravy

  • pumpkin cake

 

Les images ci-dessus sont issues des blogs howtonestforless.com et funmayo.com.

 

 

Herbier des feuilles et cahier de nature.

     L’année dernière, je suis littéralement tombée sous le charme du magnifique Herbier des feuilles de Nicole Bustarret et Laurence Bar, chez Milan.

Tout était réuni pour donner envie à mes deux garçons de parcourir forêts, prairies, parcs et jardins en compagnie de ce bel ouvrage: visuel superbe, texture très agréable, explications simples et riches à la fois. Oui, mais voilà, mes enfants sauvages préférèrent continuer à grimper aux arbres, jouer à cache-cache et recueillir les bourdons en détresse plutôt que ramasser des feuilles. J’ai donc laissé le temps faire son ouvrage et je leur ai à nouveau proposé cet herbier, au début de l’automne. Cette fois-ci, l’enthousiasme était au rendez-vous et l’herbier se remplit à vue d’œil.

Un autre support vient juste de faire son apparition dans notre quotidien: le cahier de nature.

C’est grâce au précieux travail de traduction des livres de Charlotte Mason par Petits Homeschoolers que j’ai découvert cette belle idée. L’enfant a un cahier dans lequel il consigne ses observations quotidiennes de la nature. Cela peut être une plume d’oiseau ou une feuille ou bien encore une fleur, mais aussi le dessin d’un oiseau, d’un insecte ou d’un fruit. Ce que j’aime dans ce cahier, c’est qu’il stimule la capacité d’observation de l’enfant, son goût pour l’esthétique, sa créativité et le plaisir de passer de longs moments au contact de la nature. Ce qui me pose problème (sourire!), c’est qu’il me confronte à ma profonde ignorance de la nature qui m’entoure. Sortie des classiques: tilleul, marronnier, châtaigniers, pommiers, houx, lierre, olivier, rhododendron, hortensia, laurier, etc…je sèche lamentablement devant une multitude de végétaux et d’oiseaux. La dernière en date étant la feuille que mon aîné a choisi de coller en premier sur son tout nouveau cahier de nature. Si vous avez la réponse à cette énigme, je vous en serais très reconnaissante ! Vivement le « shazam » de la nature ! 😉

 

 

En attendant cette invention géniale, je me suis précipitée dans ma bibliothèque préférée pour y emprunter de quoi pallier mes lacunes. Le chemin de l’apprentissage va être long mais passionnant. Lors de nos prochains passages dans les Pyrénées, des stages intensifs sur la faune et la flore avec le moniteur de ski (et fin érudit de la nature) des enfants s’imposeront. On apprend toujours mieux au contact de passionnés d’un sujet, surtout lorsqu’il s’agit de distinguer des éléments aussi ténus que les feuilles des arbres ! Ainsi, le cahier de nature des enfants sera beau et…juste. Ce qui est la condition sine qua non d’un apprentissage de qualité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Activités automnales – craft.

L’Automne est une saison que l’on apprécie particulièrement, à la maison, pour ses couleurs superbes, le parfum si particulier des sous-bois en cette saison et le ballet des écureuils avant la période d’hibernation.

Lors de nos grandes balades en forêt ou dans les vastes plaines anglaises battues par les vents, nous collectons des trésors qui nous servent de matériaux pour nos créations automnales et faisons de magnifiques rencontres !

De retour à la maison, nous apprécions la chaleur de notre nid douillet et nous sommes prêts pour quelques activités créatives autour de l’Automne.

1. La peinture sur feuilles mortes

Après les avoir bien essuyées, si elles étaient mouillées, nous mettons les feuilles dans un gros livre et attendons qu’elles sèchent. Comme nous en ramassons une quantité assez importante, nous en avons toujours un stock pour démarrer nos créations. Mon aîné étant passionné par les drapeaux et le foot, en ce moment, ses feuilles ont pris les couleurs de l’Allemagne et de la France (le bleu est très, très foncé!). Son frère, lui, a préféré les paillettes pour des feuilles version disco. Quant à moi, je suis restée dans un registre plus graphique. Notre inspiration vient du site Artful parents.

2. Des lanternes au décor automnal

J’aime beaucoup le site Red Ted Art qui fourmille d’idées craft et cuisine toutes plus ingénieuses et jolies les unes que les autres. Ayant deux lanternes similaires à celles de l’image partagée par Red Ted Art, j’ai eu l’idée de les proposer comme support à mes garçons.

Après plusieurs tentatives infructueuses pour fixer les feuilles sur les lanternes, il a été décidé d’utiliser de la patafix. À partir de là, l’activité a été réalisée très rapidement !

3. De drôles de chouettes.

En voyant ces chouettes, je n’ai pu résister à l’envie d’en faire pour habiller la bibliothèque des enfants. Mon aîné s’est joint à moi. Pour l’instant, elles sont deux. Nul doute qu’à la fin de l’automne, il y en aura beaucoup plus dans la salle de jeu !

4. L’arbre à boutons aux couleurs automnales.

L’année dernière en nous baladant dans une jolie petite ville des environs, je suis tombée sur un arbre fait en carton et décoré de boutons qui trônait en devanture d’une papèterie. J’ai repris l’idée pour proposer une activité craft d’automne à mes enfants. Nous avons fait un premier tri, séparant les boutons couleurs d’automne des autres boutons. Puis, mon plus jeune fils a souhaité trier les boutons par couleur. C’était parti pour une colonne de boutons jaunes, une colonne de boutons rouges, etc…

L’aîné, qui adore peindre, s’est emparé des pinceaux et a peint son arbre. Il ne restait plus qu’à laisser sécher la peinture, puis à coller les boutons tels des fruits et des feuilles.

Le coin Automne

5. L’évolution de l’automne (début – milieu – fin)

L’année dernière, j’avais imprimé en trois exemplaires la couverture du très joli fichier de Petitshomeschoolers sur l’automne et nous avions, en observant la nature autour de nous, complété chaque page: la première, fin septembre (au début de l’automne), la deuxième, début novembre (milieu de l’automne) et la dernière, mi-décembre (fin de l’automne). Une façon simple, jolie et efficace de constater les changements qui s’opèrent tout au long de cette saison et de constater qu’au début de l’automne, les arbres sont bien fournis et portent des feuilles bien vertes. Et mon aîné de me dire: « C’est normal, on est près de l’été ! »

 6. Le coin « automne » dans la bibliothèque

Quelques livres sur l’automne, des photos et les trouvailles des enfants lors de nos balades dans la nature.

Le coin Automne (3)

Voici le fichier des idées craft récupérées sur le net et mises en page pour pouvoir être imprimées et placées dans le classeur « Automne »! 🙂

Automne Craft

 

 

Les Indiens, mes premières découvertes, Gallimard Jeunesse

Dans le cadre de notre voyage virtuel aux États-Unis avec le Club voyage autour du monde, les enfants ont passé beaucoup de temps à explorer l’univers des Indiens d’Amérique. Après lecture de ce petit documentaire sur les Indiens, j’ai conçu un questionnaire pour commencer à entraîner mon aîné à chercher des informations et des explications dans un livre documentaire. Il a aimé répondre aux questions oralement mais n’a pas souhaité présenter ses réponses sous forme de lapbook. Tant pis !

Indiens Gallimard

Vous pouvez télécharger gratuitement ce questionnaire. N’hésitez pas à partager les réalisations de vos enfants s’ils sont plus enthousiastes que mon garçon pour présenter leurs réponses de manière originale !

Questionnaire Indiens