Bibliothèque idéale

RESPIRE – le magazine

IMG_2095Une belle découverte que ce magazine durant mes vacances estivales, chez mon amie d’enfance. C’est chez elle que j’avais découvert d’autres magazines intéressants comme Happinez, Flow ou encore Kaizen. Même si j’avais plaisir à les lire, je n’avais pas eu ce coup de foudre qui m’aurait donné envie de les garder pour les lire et les relire. Avec RESPIRE j’ai enfin trouvé MON magazine !

Qu’est-ce que j’y trouve?

  • « créer du temps pour soi« , la petite phrase qui suit le nom du magazine résume tout. Chaque article est une pause, une respiration. Avec ses articles riches et nombreux, on comprend pourquoi il paraît seulement tous les 2 mois. Ce n’est pas un magazine qu’on feuillette négligemment sans rien voir ni rien retenir. Chaque article apporte énormément et avant de passer au suivant, j’ai envie de faire le lien avec ma propre vie. J’ai envie d’y penser. Je fais une pause. Je prends le temps, tout simplement.

 

  • À la fin de chaque lecture, j’ai le sentiment de m’être enrichie, d’avoir fait du bien à mon esprit. C’est une sensation vraiment agréable et qui réveille le meilleur en nous: notre intelligence (coeur et esprit). Les articles ne sont pas « prise de tête »! Loin s’en faut! En revanche, ils abordent des sujets comme le bien-être, la créativité, les différentes façons de s’évader, la pleine conscience (=en gros, être présent et attentif à ce que l’on fait au lieu de se disperser et de ne pas vivre à 100% ce que l’on fait). On n’est pas dans la presse people ou dans les marronniers classiques du style « comment perdre 5kg pour faire la greluche en maillot cet été ». Ici, on est dans l’essentiel. On se connecte à soi et on prend le temps de creuser un peu.

 

  • Les illustrations sont belles et douces. Chaque rubrique est marquée par une double page illustrée. Une autre façon de faire une pause, une transition d’une bien jolie manière.

E85D09C8-110A-4BCC-B564-E5FC9C084CD9

  • Les photos choisies invitent au rêve, à l’évasion, à la beauté, comme ce concours de la photo de jardin/parc national qui émerveille.

img_2125.jpg

Le contenu de ce numéro 4, en bref:

  • Bien-être: Attirer la joie dans notre vie – Écouter notre horloge biologique – Le rêve et ses bienfaits – Expérience et sagesse – Déjouer la faim émotionnelle – Trouver votre voix (sur les bienfaits du chant) – Le pouvoir du toucher – La force de l’habitude – News
  • Art de vivre: Tiny homes – Shopping déco – Tout ce qu’il faut savoir sur le sucre – News – Retrouvez l’équilibre avec l’ayurvéda – Tous à l’eau ! (sur les bienfaits de la natation) – Vive les poules libres ! – Les yeux grands ouverts (sur notre visison périphérique mise à mal par tous nos écrans) – Gardiens de la biodiversité (jardiner pour venir en aide à la faune locale) – Concours de la photo de jardin
  • Pleine conscience: Nourrir l’âme (faire des confitures…et se détendre) – All you need is…(de quoi avons-nous vraiment besoin?) – Découvrir la magie des couleurs – Quand ça dérape – Coeur à coeur (s’aimer et se disputer en pleine conscience) – Auprès de mon arbre (se reconnecter à la Terre + conseil de lecture La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben) – Pleine conscience nomade (aborder le quotidien autrement) – 5 choses qu’un psy voudrait vous dire – 5 mythes sur le bonheur – Cultiver son jardin (et nourrir son bien-être physique et mental) – Mettez les voiles (naviguer fait du bien à l’âme)
  • Créativité: News – Dépassez vos blocages créatifs – La micronouvelle – Rencontre avec… – DIY: la trousse de Sanae – News
  • Évasion: La grande évasion: 10 séjours au bord de l’eau – Baignades sauvages – Où se baigner – News – Les plus beaux mots (un régal pour l’oreille et une nourriture pour l’âme)

Quelques images pour vous faire une idée et un aperçu plus complet sur le site de RESPIRE.

Save

Publicités

The many worlds of Albie Bright by Christopher Edge

the many worlds of albie bright

Drôle, touchant, captivant et…quantique !

Chaudement recommandé par mon 9 ans qui l’a dévoré en 2 jours et j’avoue m’être laissée embarquer, aussi. 😉

For my English readers, here are some reviews that I found great about this book:

L’histoire (4ème de couverture traduite par ma pomme):

JUSQU’OÙ IRIEZ-VOUS POUR CHANGER LE MONDE ?

Le jour où la maman d’Albie meurt, ce dernier demande tout naturellement où elle est partie. Ses parents en bons scientifiques qu’ils sont ont généralement réponse à tout. Son papa marmonne quelque-chose à propos de physique quantique, d’univers parallèles. Alors, Albie ne fait ni une, ni deux! Il prend un carton, un ordinateur, une banane pourrie et part à la recherche de sa mère dans un formidable voyage dans le temps et l’espace.

Ce qu’il va trouver sera peut-être ou peut-être pas ce qu’il cherche mais une chose est certaine, il va trouver les réponses aux grandes questions qu’il se posait.

UN ROMAN EXTRAORDINAIRE POUR TOUS CEUX QUI SONT RESTÉS CURIEUX.

L’avis de mon 9 ans:

« J’ai beaucoup aimé ! C’est plein d’imagination. La mort de la maman, au début, et les détails sur la physique quantique te font penser que tu vas rentrer dans une aventure passionnante. »

Mon avis

A priori, entre la physique quantique et la mort de la maman dès le début, ça paraît mal parti, cette histoire. 🙂 Et pourtant, il serait dommage de s’arrêter à ces 2 barrières car elles n’en sont pas. Il y a beaucoup d’humour et de sensibilité dans ce récit raconté du point de vue de ce garçon de 11 ans prénommé Albie. Le fracas que provoque la mort de cette maman éminemment douée dans son champ de recherches (trouver les origines du Big Bang via la physique quantique) va bouleverser les trois personnes qui lui étaient le plus liées: son fils (Albie), son mari (Dad) et son père (Grandad Joe). Celle qui était cette colle fédérant ces 3 personnes de manière harmonieuse, pareille à celle qui fait se coller entre eux les atomes et qui crée tout ce que compte l’univers, s’en va et les laisse en désordre, déboussolés et ne sachant plus trop vers quelle direction avancer de nouveau. Le père va se perdre dans son travail et sa série télé de vulgarisation scientifique qui a un succès fou. Le grand-père va essayer de pallier l’absence du père et de la mère, en vain. Et Albie dans tout ça? Eh bien, Albie va chercher sa propre voie en partant à la recherche de sa mère dans des univers parallèles car selon la théorie évoquée par son père, d’autres univers existeraient en même temps que le nôtre, quasiment pareils au nôtre mais avec une légère différence dans chacun d’eux, qui les rend tous à la fois similaires mais uniques. Conclusion: il se pourrait que dans l’un de ces univers, sa maman soit vivante !

Pour ce faire, Albie s’appuie sur la base de données de l’ordinateur maternel, un compteur Geiger, un carton et une banane qui, en pourrissant, produit les radiations nécessaires pour voyager d’un univers à un autre.

Le récit est rythmé par cette quête qui ne manque ni de surprises, ni de rebondissements, ni de situations cocasses, ni d’émotions. On se laisse prendre par la course folle et désespérée d’Albie, par sa façon toute personnelle de faire le deuil de cette maman qui était son roc, son héroïne et son encyclopédie vivante. Ce roman jeunesse mérite de passer dans toutes les mains car il aborde avec légèreté et humour un sujet qui nous a touchés, nous touche ou nous touchera. Il donne aussi une envie irrésistible d’en savoir plus sur ce qui me paraît vraiment mystérieux et fascinant: l’univers de la physique quantique (et c’est une pure littéraire qui n’a jamais rien compris à la physique et aux maths qui écrit ça!!!).

Avis aux maisons d’édition françaises: livre en anglais, paru en janvier 2016, à traduire de toute urgence en français pour qu’il puisse être lu par de nombreux lecteurs francophones.

Note sur l’auteur:

Christopher Edge

Christopher Edge est un écrivain anglais qui a passé toute son enfance à inventer des histoires, à Manchester. Maintenant, il vit dans le Gloucestershire avec sa femme et ses deux enfants. Il passe toujours le plus clair de son temps à inventer des histoires. 🙂

À suivre…

The Jamie drake equation by Christopher Edge

 

 

The secret garden / Le jardin secret de Frances Hodgson Burnett

The secret garden / Le jardin secret

Ce livre est un petit bijou dont je recommande la lecture au printemps car c’est la période idéale pour s’y plonger, allongé(e) dans l’herbe, entouré(e) d’arbres en fleurs, de jonquilles, de crocus, primevères et autres fleurs printannières.

Pour les passionné(e)s de pédagogie « Charlotte Mason », c’est THE living book ! Je vous en donnerai les raisons après le résumé.

L’histoire

Le début se passe en Inde, durant la période de la colonisation anglaise. Mary Lennox, le personnage principal, est une petite fille capricieuse et odieuse, habituée à être servie à la minute où elle le demande. Ce comportement est en grande partie dû au désintérêt total, voire à l’aversion, de sa mère envers elle et à la quasi absence de son père à la santé fragile et aux obligations professionnelles importantes. Mais un jour, tout bascule. Le choléra frappe la ville où elle habite. Son père, sa mère et de nombreux Indiens meurent. Mary, orpheline, est alors envoyée chez son oncle, en Angleterre, dans le Yorkshire.

Changement brutal ! De la chaleur de l’Inde, elle passe au froid humide du Yorkshire. Aux paysages indiens luxuriants succède la lande anglaise immense et morne. À l’agitation et aux mondanités font suite le silence monacal de l’imposant manoir de Misselthwaite et les journées monotones de ses habitants.

Pourtant, c’est dans cet endroit a priori hostile, froid et ennuyeux que Mary va se révéler, se découvrir et exister, enfin.

Ce que nous avons tant aimé

  • l’évolution du personnage principal: Mary

  • l’histoire d’amitié entre les 3 enfants de cette histoire: Mary, Dickon et Colin

  • le mystérieux jardin secret du manoir de Misselthwaite

  • le bain de nature

  • le parler du Yorkshire au XIXe siècle, bien différent de l’anglais du XXIe siècle

Un living book

The secret garden (le jardin secret, en français) correspond parfaitement au living book tel que Charlotte Mason l’a défini.

L’histoire est captivante. On est emporté dans les « enquêtes » de Mary: d’où vient ce cri qu’elle entend à plusieurs reprises dans la nuit ? Qui peut bien crier ainsi ? Où est ce fameux jardin secret dont personne ne semble savoir où se trouve l’entrée ? Pourquoi l’oncle de Mary a fait fermer ce jardin, il y a dix ans ? Où peut bien se trouver la clé qui ouvre la porte du jardin secret ? Pourquoi l’oncle de Mary est-il si taciturne et fuyant ? Pourquoi n’a-t-elle le droit d’aller que dans certaines pièces du manoir ?

L’écriture est riche et stylisée. L’adulte comme l’enfant est emporté, nourri, élevé à la lecture de ce livre. Mon aîné a lu avidement la version abrégée (chez Usborne) et j’ai, quant à moi, dévoré la version intégrale (chez Vintage classics). Cette année, il a fait partie des livres en lecture offerte, en version intégrale.

La nature parcourt tout le livre. Elle est, de par les descriptions de la lande et du jardin secret, un bouquet de beauté qui imprègne le lecteur. Dickon, ce jeune garçon de 12 ans, est un passeur de nature (tout comme le rouge-gorge qui vit dans le jardin secret). Il connaît la lande et la faune qui la peuple comme sa poche. Il est celui qui sait communiquer avec les animaux qui le suivent partout: le rouge-gorge, le renard, le poney sauvage et bien d’autres. À travers lui, tout comme Mary, nous apprenons bien des choses sur les plantes, les saisons, les animaux, le jardinage, le tout de manière naturelle et sensible puisque tout passe par le récit et non un documentaire rempli d’informations bien sèches. Et surtout, il donne une énergie, une impulsion qui pousse le lecteur à vouloir battre la campagne des heures durant, à façonner un jardin, à observer plus attentivement cette nature qui l’entoure et à laquelle il ne porte pas l’attention qu’il devrait.

La nature est aussi investie, ici, d’un pouvoir guérisseur. Elle est celle qui révèle ce qu’il y a de meilleur en Mary et celle qui redonne vigueur et douceur à Colin dont l’entourage l’étouffait à force de le couver et de penser que ses années étaient comptées.

Ce roman est aussi un excellent récit d’initiation qui nourrit l’âme de son lecteur. D’un point de vue masonien, il entre dans cette multitude de lectures inspirantes qui, en plus de tous les autres éléments de cette pédagogie, participe de la construction de la personnalité d’un jeune lecteur. Il sème en lui de nombreuses graines qui feront germer de beaux traits de caractère. Dans cet autre billet, vous trouverez des phrases que nous avons retenues pour notre livre des citations et qui nous inspirent ou nous font débattre jour après jour (elles sont en anglais car on a lu ce livre dans sa version originale).

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Sélection de beaux livres jeunesse sur les animaux et la nature.

img_2185-800

Il est parfois difficile de trouver des livres scientifiques qui ne soient pas secs. Voici quelques ouvrages documentaires sur les animaux, les habitats et l’histoire de la vie qui ont tout des living-books.

le-jardin-des-merveilles-2Le jardin des merveilles, Un bestiaire extraordinaire de Kristjana S Williams et Jeremy Broom, éditions Milan.

Ce livre est une oeuvre d’art ! Je l’ai d’ailleurs déniché à la librairie de la fondation Vuitton lors de l’expo Icônes de l’art moderne. Les illustrations au foisonnement baroque plongent grands et petits dans l’univers merveilleux de notre si belle nature. Les yeux brillent, l’imaginaire se remplit d’images sublimes.

Le thème de cet ouvrage: les habitats.

Ils sont au nombre de 5: la forêt amazonienne, la grande barrière de corail, le désert de Chihuahua, la forêt noire, l’Himalaya.

Chaque habitat est présenté de la même manière:

  • une double page entièrement illustrée où végétation et animaux peuplant cet habitat seront détaillés dans les pages suivantes.

le-jardin-des-merveilles-7

  • une double page mêlant textes et illustrations pour une présentation des caractéristiques de l’habitat en question. Les textes regorgent d’adjectifs délivrant des faits de manière vivante en captivant le lecteur et en faisant appel à ses émotions.

le-jardin-des-merveilles-8

  • les deux doubles pages suivantes explorent plus en détails les espèces animales typiques de l’habitat et là encore, c’est une petite histoire qui est racontée sur chacun des animaux choisis. Les faits relatés s’impriment donc sans effort et avec plaisir dans l’esprit du lecteur.

Et pour finir de vous laisser charmer autant que nous le sommes par cet ouvrage, voici quelques images supplémentaires…

le-jardin-des-merveilles-3

Extrait de l’introduction:

Alors tournez la page et progressez lentement à travers LA FORÊT AMAZONIENNE chaude et humide, puis plongez pour découvrir LA GRANDE BARRIÈRE DE CORAIL qui grouille de bancs de poissons. De là, accédez à l’un des déserts les plus grands de la planète, LE DÉSERT DE CHIHUAHUA où l’horizon s’étire à l’infini. Promenez-vous ensuite dans les sous-bois de la FORÊT NOIRE où vous ressentirez profondément la nature tout autour. Et enfin, grimpez sur le toit du monde, L’HIMALAYA, d’où l’on peut voir, dans toute leur majesté, l’ensemble de ces endroits extraordinaires.

 

 

animaux-sauvages-dieter-braun-1Animaux sauvages, voyage en terres du sud  et Animaux sauvages, voyage en terres du nord de Dieter Braun, éditions Milan.

Attention alerte aux beaux livres !!! La couverture cartonnée très épaisse, le papier d’une qualité exceptionnelle et les illustrations graphiques et géométriques de Dieter Braun font de ces livres des piliers incontournables d’une bibliothèque, en particulier si vous avez des passionnés de nature et d’animaux.

Depuis qu’ils sont entrés dans notre maison, mon aîné ne les lâche plus. Ce fut un véritable coup de foudre !

Tout comme dans l’ouvrage précédent, les textes sont écrits d’une telle façon qu’une intimité se tisse entre le narrateur et le lecteur et on en oublie qu’on a des livres documentaires entre les mains. Les illustrations mettent en scène les animaux dans diverses situations si bien que l’imagination se met en route et avec le paragraphe pour support, le lecteur s’embarque dans l’univers de l’orque, de l’ours kodiac ou encore du Pygargue à tête blanche. Le nom commun de l’animal est toujours accompagné du nom latin ce que mon aîné a beaucoup aimé. C’est comme une mélodie mystérieuse et nouvelle, ces mots étranges juxtaposés à ceux dont il a plus l’habitude. On a beaucoup aimé la répartition des animaux en 2 livres distincts: l’un traitant des animaux de l’hémisphère nord, l’autre des animaux de l’hémisphère sud.

animaux-sauvages-dieter-braun-10

animaux-sauvages-dieter-braun-11

Pour feuilleter plus de pages, suivez le lien vers les éditions Milan, ici, pour Animaux sauvages, voyage en terres du sud, ainsi qu’une petite vidéo, et ici, pour les animaux sauvages en terre du nord.

les-merveilles-de-la-natureLes merveilles de la nature d’Amanda Wood et Mike Jolley, illustrations d’Owen Davey, éditions Gallimard.

Oubliez tous les manuels de biologie, SVT et autres documentaires factuels ! Ce livre est une mine d’informations précises et limpides baignant dans des illustrations d’une grande qualité. La présentation vintage par planches plairont aux amoureux des ouvrages de naturalistes d’antan. Chez les lutins de Croqlife, il est désormais la référence en matière de sciences nat qui est un sujet que l’on aborde en mode unschooling.

On peut le parcourir à sa guise. 3 onglets de différentes couleurs peuvent permettre à l’enfant de suivre un intérêt particulier: l’onglet jaune indique des pages traitant de l’habitat; l’onglet orange indique des pages proposant un zoom sur une espèce en particulier (ou un groupe d’animaux ou de végétaux); l’onglet bleu indique des pages traitant des comportements et adaptations mises en oeuvre par les différents organismes pour survivre.

Pour vous faire une idée de la limpidité des propos et de la qualité de la pédagogie jamais simpliste et toujours accessible de ce livre, voici un extrait sur la classification des animaux (qui est loin d’être simple à intégrer!):

les-merveilles-de-la-nature-gallimard-jeunesse-10

Quelques images supplémentaires dans le diaporama ci-dessous et sur le site des éditions Gallimard Jeunesse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

« First concept » chez QED publishing: 4 beaux livres en anglais pour les petits.

Belle découverte, cette semaine, à la bibliothèque: Animal colours et Animal ABC aux éditions QED. Une ambiance vintage, cabinet de curiosités et Charlotte Mason pour ces imagiers en anglais à destination des petits.

Du beau à chaque page, à commencer par la couverture et son cadre qui rappellent les livres d’antan dorés à l’or fin. Les lettres majuscules sont tout droit sorties de la calligraphie médiévale et de l’art de l’enluminure, avec leurs ornements végétaux délicats.

qed-first-concept-3

Un bain de nature

Des animaux et des décors végétaux peuplent chaque page de ces imagiers pour aborder l’alphabet et les couleurs en anglais. De nombreux animaux sont connus des enfants mais d’autres au nom plus étrange et fascinant entreront dans leur univers comme « aardvark », « echnida », »hummingbird » ou encore « kookaburra ».

qed-first-concept-5 (suite…)

The Usborne Very Big Maze Book / Le très grand livre des labyrinthes

9781409570356 Voici un très gros livre de labyrinthes regroupant les 2 ouvrages publiés par Usborne en 2013:

The Big Maze Book  &  The Second Big Maze Book, pour la version anglaise

Le grand livre des labyrinthes  &  le grand livre des labyrinthes volume 2, pour la version française.

Il fera le bonheur de tous les amoureux en culottes courtes de ces jeux où il faut trouver le chemin qui mènera l’écureuil à sa noisette, l’ouse polaire à son ourson ou encore la famille hérisson à son terrier.

(suite…)

Nos revues jeunesse de l’été

Revue Quelle histoire ! 2 - juillet-août 2016 (2)

Un saut de puce en France et un passage par le kiosque à journeaux plus tard, je repartais avec ces 5 revues que j’aime beaucoup. Mes enfants qui n’aiment pas ce format semblent intéressés. Le verdict à la fin de l’été.

En attendant, voici une petite présentation !

(suite…)