5 jours à Valence avec les enfants – Valencia with kids !

 1609744_10204759732375936_1732427890090329676_n

Voici une ville pour laquelle mon mari et moi avons eu un coup de foudre, il y a un an et demi, au détour de notre première escapade en tête-à-tête, depuis la naissance de nos bambins. Nous avions eu moins de 48 heures pour découvrir Valence mais ce fut suffisant pour que son atmosphère nous séduise ! On a adoré l’héritage romain, musulman et hispanique du vieux centre contrastant avec l’architecture hyper contemporaine, voire futuriste, de la cité des sciences et des arts, à l’est de la ville. La clémence du climat, le dynamisme ambiant (il y a des sportifs partout !), l’offre culturelle, la diversité de la faune et de la flore, les saveurs de la cuisine locale, l’impression d’espace et le libre accès pour tous (larges trottoirs, rampes d’accès, ascenseurs à foison) sont autant d’ingrédients qui ont participé à nous faire aimer cette ville et nous ont donné envie d’y revenir avec nos enfants pour partager avec eux ce coup de foudre.

Au terme des 5 jours que nous venons de passer tous les 4, j’affirme haut et fort que nos enfants, eux aussi, ont flashé sur cette ville !!! Mais qu’a-t-elle donc de si exceptionnel ? La visite en images pour vous donner une petite idée et partager nos bons plans, juste au cas où vous auriez, vous aussi, envie de faire une petite virée là-bas…

Jour 1 – De la côte sud de l’Angleterre à la côte est de l’Espagne.

 

Nous sommes partis de London Gatwick à cheval sur la 1ère et la 2ème semaine des vacances de Pâques (billets d’avion moins chers). 2h30 plus tard, nous étions, en Espagne !

 

On voyage léger !

Les essentiels : feuilles de papier, crayons de couleurs et jeux de cartes.

Le temps de récupérer notre carte de tourisme VLC, de faire notre trajet de métro entre l’aéroport et l’appartement loué via AirBnB et de poser nos valises, nous étions au parc Gulliver pour que les petites jambes de nos garçons débordants d’énergie puissent se dégourdir.

Ce parc de jeux est entièrement gratuit et dédié à l’univers de Gulliver,  chirurgien de marine fictif du récit de Jonathan Swift qui se retrouve échoué sur une plage après le naufrage de son bateau. Les Lilliputiens, créatures minuscules, et peuple de cet endroit, tentent de capturer l’intrus qui devient leur allié, par la suite et pour un temps seulement. Dans ce parc, nous sommes les Lilliputiens et les structures figurant Gulliver et sa chaussure sont gigantesques par rapport à nous. Nos garçons s’en sont donné à cœur joie sur les toboggans.

Attention tout de même: les surfaces sont bien glissantes et il n’y a ni barrières ni cordes de sécurité. Pour des enfants habitués à gérer le risque, pas de soucis. Pour ceux qui n’ont pas trop l’habitude de grimper aux arbres et sur des structures en hauteur, prévoir un accompagnement adulte.

Notre cocon pour 5 jours

Valence - avril 2016 (222)-800

Trouvé sur le site AirBnB, l’appartement de Sandra est top ! Il est proche du vieux centre (10 minutes, à pied). On bénéficie donc de la proximité du centre sans les inconvénients du bruit. Il est au 8ème et dernier étage avec ascenseur (aucun risque donc d’être dérangés par les voisins du dessus). Il y a un supermarché très bien achalandé à 50 mètres, une pastelleria (pâtisserie) à 100 mètres et l’arrêt de bus qui mène à la cité des sciences et des arts, à 20 mètres.

L’appartement en lui-même est adorable, moderne, bien équipé et super propre. Sandra nous a donné toutes les infos pratiques dont nous avions besoin. C’est une hôte vraiment sympa et disponible. Voici quelques photos et le lien vers le site de location.

Jour 2 – le bioparc, les « torres serranos », la cathédrale et les glaces de chez Llinares

Le bioparc est un nouveau concept, plus proche de la réserve que du zoo. Les animaux ne sont pas dans des cages. Des vitres nous séparent d’eux parfois mais la plupart du temps, les séparations sont naturelles: un fossé, une mare, un pont en bois. Leur milieu naturel est parfaitement reproduit sauf pour le rhinocéros blanc où on aurait aimé voir un peu de verdure. Le climat particulièrement clément de Valence est cohérent avec la présence d’animaux vivant, pour la plupart, en Afrique. Nous qui n’allons plus dans des zoos depuis plusieurs années, nous avons aimé cet endroit où les animaux sont respectés et ont des conditions de vie agréables. Il assure même pleinement son rôle de conservation des espèces. Je pense notamment au seul lion du bioparc qui n’a plus qu’une seule canine. Peu de chances de survivre dans la savane, ainsi. Là, il peut poursuivre sa vie dans des conditions bien plus clémentes que celles de son milieu naturel. Et pour ne pas perdre son instinct sauvage, des stimulations sous forme de rugissements de lion par bande son ont lieu au cours de la journée. Nous avons eu la chance d’assister à cette situation. C’était impressionnant de voir la rapidité avec laquelle il réagissait ainsi que tous les comportements visant à marquer son territoire ainsi que son attitude défensive. Du David Attenborough en live !

Le parc se divise en 3 zones: savane, forêt équatoriale, Madagascar. On a tellement aimé cet endroit qu’on y a passé 5 heures (de 10h à 15h). Les enfants ont voulu revoir la partie savane, une fois tous les univers explorés. En revanche, nous avons manqué le spectacle où il fallait arriver très en avance avant l’heure du début. Déception des garçons vite dépassée quand on leur a fait remarquer qu’on avait le parc pour nous tout seuls, étant donné que la quasi totalité des visiteurs était dans l’amphithéâtre. Le moral des troupes à nouveau au beau fixe, nous sommes repartis en vadrouille.

Pour avoir le nom des animaux en français et en anglais, passez la souris sur les photos.

Après un pique-nique à l’extérieur du bioparc (nourriture interdite dans l’enceinte du parc/sacs à dos laissés à l’accueil), dans un bain de verdure et accompagnés par le chant des oiseaux, nous nous sommes dirigés vers le centre-ville. En chemin, Théodore a sauvé un bébé tortue qui était en plein milieu du passage et que nous n’avions même pas remarqué tellement il ressemblait à un caillou.

Les Torres serranos sont des tours jumelles formant l’une des 2 portes qui fermaient la Valence médiévale. Grimper à leur sommet donne une vue imprenable sur Valence et permet de bien mesurer les diverses influences culturelles auxquelles elle a été exposée.

En redescendant, direction la cathédrale, place de la reine.

Et enfin, la pause gourmande chez Llinares où les glaces sont excellentes ! Pas de photo si ce n’est du papier entourant le cornet. Vous devinerez pourquoi ? 😉

Valence - avril 2016 (215)-800

Jour 3 – Plage – Festival du vent – musée Fallero – cyclotourbike – Torres de Quart

Le week-end où nous étions à Valence avait lieu le festival du vent qui consiste en un grand rassemblement de cerfs-volants sur l’une des magnifiques plages de sable fin de la ville, la Malvarrosa. En bons matinaux et habitués du rythme anglais, nous étions sur les lieux à 9h30. Autant dire qu’il n’y avait pas l’ombre d’un objet volant. En attendant, les garçons ont joué et Théodore a fait et refait ses mouvements de gymnastique. Le sable amortit bien les chutes.

Valence - avril 2016 (157)-800

Vers midi, les cerfs-volants ont enfin fait leur apparition et ce fut un enchantement ! Tout le monde faisait voler le sien, du petit de 4 ans à la bête de compétition. Magique !

Pour un moment « frisson », voici le lien vers un duo artistique de cerfs-volants que j’ai filmé en cours de route. La qualité de la vidéo n’est vraiment pas bonne et malgré celà, j’éprouve toujours le même sentiment d’admiration devant la virtuosité de ce couple qui semble dompter l’indomptable avec quelques ficelles et un morceau de papier: le vent.

Après ce très beau spectacle et un pique-nique, nous avons pris le chemin du musée Fallero. Cet endroit très particulier renferme des sculptures en papier mâché sauvées des flammes. En effet, chaque année, à Valence, ont lieu de grandes fêtes en l’honneur de St Joseph: les « falles ». Durant plusieurs jours, des monuments satiriques réalisés avec des matériaux combustibles sont exposés sur des places et dans les carrefours principaux des rues de la ville. Les sculptures (ninots) sont soumises à 2 votes: l’un, des adultes, l’autre des enfants. Les 2 gagnantes sont conservées et exposées dans ce musée, de même que l’affiche de l’événement et la photo de la reine des « falles ». Les autres partent en fumée dans un joyeux feu de joie qui n’est pas sans évoquer notre « feu de la St Jean ».

Si vous souhaitez plus d’informations sur cette fête, je peux vous envoyer les documents scannés du dépliant de la mairie de Valence.

Après ce moment en intérieur, il était temps de ressortir prendre l’air et faire un  peu d’exercice. Rien de mieux qu’une petite demi-heure de « vélo-charette » pour se dépenser et avoir fou-rire sur fou-rire quand Mr D. prend les commandes pour une virée mouvementée sur des terrains quelque-peu accidentés. Les enfants ont A-DO-RÉ la version « cyclotourbike by daddy » et le fait qu’on doublait tout le monde (le passé de cycliste de compét’ de maman ressort, à l’occasion ! 😉  ).

Valence - avril 2016 - balade en vélo 4 places-800

Mr D était déjà dans un esprit bien déjanté, au départ de l’expédition. J’aurais dû me douter que ça allait être rock & roll et tout sauf « boring ». 😉

Après cette bonne poussée d’adrénaline et ces bonnes tranches de rigolade, nous avons terminé notre journée par l’ascension des Torres de Quart, semblable aux Torres Serranos. Joli point de vue sur la ville.

Jour 4 – Albufera & Hemisferic

La Albufera, c’est un parc naturel peuplé d’oiseaux aquatiques et occupé par des rizières à perte de vue. C’est aussi l’un des endroits où l’on mange d’excellentes paellas. En prenant le bus 25, depuis le centre de Valence, on arrive au village de Palmar en moins d’une heure pour seulement 1,50€/personne ou gratuitement avec la carte VLC. C’est aussi un endroit où le coucher de soleil est à tomber par terre.

Pourquoi avons-nous moyennement aimé:

  • parce que j’ai découvert, seulement, à rebours, qu’il y avait un centre d’identification et d’observation des différentes espèces d’oiseaux sur les lieux ! On est donc passés à côté de ce lieu qui nous aurait probablement donné une autre impression que celle que nous avons eue.

  • au mois d’avril, le lieu n’a pas grand intérêt (pour nous !) car les rizières n’ont pas encore été inondées (et en été, les moustiques sévissent sévèrement !). Donc, on oublie l’option pédagogique vivante « culture du riz ».

  • le tour en bateau sur le lac n’a rien d’écologique: moteur assourdissant et effluves de gasoil. Lorsque le jeune-homme a coupé le moteur pour garer son bateau, c’était magique. On rêverait de se balader ici, en barque, en ramant tranquillement et en prenant le temps d’observer et de croquer les hérons, cormorans et autres oiseaux pêcheurs.

  • le village est une usine à touristes. Heureusement, nous avons un peu échappé à cela en papotant avec une dame dans le bus qui nous a indiqué où faire un tour en bateau en petit comité (moins de 10 personnes), pour pas cher (15€ pour nous 4) et où manger une bonne paella typique (on a même pu visiter les cuisines !). Comment savoir que vous n’êtes pas dans un restaurant « attrape-touristes » ? Vous n’êtes entourés que d’Espagnols, habillés élégamment, se retrouvant en famille et en masse  pour le repas dominical ! Pour le tour en bateau et le déjeuner typique, c’est au restaurant El Redolí qui fut donc un agréable moment. Les enfants se sont amusés dans le petit parc de jeu et les paellas étaient énormes et délicieuses !

En bref, l’endroit peut-être intéressant si vous ne passez pas à côté du centre d’observation, si vous y allez en mai-juin, pour la culture du riz et si vous êtes en camping-car ou en couple car vous pourrez profiter du coucher de soleil.

De retour à Valence, nous sommes allés voir un film sur les papillons, à l’Hemisferic (cinéma et plus grand planétarium d’Europe avec sa coupole haute de 24 mètres). L’expérience était double: entrer dans cet oeil architectural si beau, de l’extérieur, et assister, pour la première fois, en famille, à une projection IMAX. Le thème choisi promettait d’être féérique. Promesse tenue ! On était entourés de Monarques du début à la fin de ce documentaire-récit. L’histoire de Fred et Norah Urquhart poursuivant une quête de toute une vie (comprendre la migration des Monarques et trouver le lieu de reproduction de ces papillons si majestueux) est très touchante. Les images sont magnifiques. Voir ce spectacle au printemps fut d’autant plus conséquent: depuis, Thomas et Théodore identifient tous les Monarques qui croisent leur chemin.

À noter: le français ne faisait pas partie des langues disponibles dans le casque qui était fourni pour suivre cette projection. Les enfants ont réalisé d’un coup que c’était vraiment bien d’être bilingue français-anglais. Objectif futur de la famille: se mettre à l’espagnol ! Plus on parle de langues, plus riches sont les rencontres et les opportunités de découvertes !

IMG_0689-800

Jour 5 – Océanographique & Musée des sciences

L’océanographique de Valence est le plus grand aquarium d’Europe. Nous avons tous beaucoup aimé cet endroit (à part la partie des pingouins, pour ma part. Pas assez d’espace et trop d’artificiel !).

oceanographique-oceanografic

Il y a plusieurs zones: méditerranée, océans, zone humide (oiseaux aquatiques). L’immersion est totale grâce à une architecture absolument géniale. Les enfants avaient les yeux qui brillaient. L’animal qui les a le plus facinés est celui qui me fascinait, enfant: le beluga. Transmission magique et inconsciente…

Un aspet non négligeable: l’endroit est truffé de panneaux hautement pédagogiques. Encore une fois, on apprend plein de choses si on maîtrise soit l’espagnol, soit l’anglais.

Le clou de la visite fut le spectacle de dauphins. J’avais des souvenirs d’enfance très forts d’un spectacle similaire lors de vacances sur la côte adriatique, dans la branche italienne de ma famille. La même empeinte s’est inscrite dans la mémoire de nos enfants. Les dauphins S’A-MU-SENT ! Les soigneurs S’ÉCLATENT avec eux. Bref, il y a une atmosphère fun et bienveillante qui rend ce spectacle incontournable. Ne suivant pas le troupeau des spectateurs se dirigeant vite vers la sortie, à la fin du show, nous avons traîné sur le bord des bassins et avons eu droit à un deuxième spectacle rien que pour nous et une poignée de flâneurs épicuriens. On serait bien restés là, toute la journée…

Valence - avril 2016 (49)-800

Suite à des commentaires éclairés de bloggeuses, mon impression d’émerveillement face aux spectacles de dauphins s’est étiolée. Voici le lien qu’il m’a été proposé de lire. J’ai ensuite parcouru de nombreux articles pour approfondir le sujet. Même si le delphinarium de Valence apparaît comme un moindre mal par rapport à d’autres car il est immense et que les soigneurs ne leur font pas faire des prouesses de jeux de cirque, il est évident que la place des dauphins n’est pas dans un lieu comme celui-ci et que contraindre un animal à « jouer » par du chantage alimentaire, c’est à mille lieues de mon éthique. Bref, après discussion et exposition des faits avec mes enfants, toute notre famille a décidé que nous n’irions plus assister à ce genre de spectacle et que, peut-être, un jour, nous verrions des dauphins en plein océan, libres, délicieusement libres, comme nous avions vu des phoques sur une plage de Cornouailles, l’an passé…

Cap sur le musée des sciences ! L’architecture est encore une fois à couper le souffle et unique !

valencia-a-lahemisferic-and-science-museum-3574

Lorsque nous y sommes allés, il y avait une expo sur les gènes. Les enfants ont surtout aimé les scultures magnifiques et gigantesques de l’ADN et de chaque gène. Ne serait-ce que pour cela, ce fut une visite bénéfique.

Thomas, étudiant la préhistoire, a trouvé rigolo de s’installer aux côtés des hommes de Néandertal, à la mode de chez nous.

Valence - avril 2016 - musée des sciences (19)-800

Grande fascination partagée pour le pendule de Foucault, au rez-de-chaussée.

La visite aurait été plus riche et appréciée à sa juste valeur si toutes les expériences mises à disposition avaient fonctionné. Or, une bonne moitié était défaillante. Dommage !

Les préférées des garçons: mesurer la proportion d’eau dans notre corps, dérouler un tuyau représentant la longueur réel de nos intestins, mesurer la longueur de nos sauts (et se rendre compte qu’on est de tout petits joueurs par rapport à nombre d’animaux !), placer les organes du corps humain dans le modèle en caoutchouc, tester leur équilibre,…

On a fini la journée en se baladant dans cette cité des sciences que nous adorons.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Jour 6 – Mercado de Colon (marché) & retour en Angleterre

 Pour cette dernière matinée à Valence, on est allés humer les effluves du marché. J’aime les couleurs des étals, l’architecture et les décorations murales représentant chaque corps de métier présent sur le mercado de Colon.

Notre meilleure adresse pour des fruits confits, c’est au stand de « la Moreneta » ! Mes préférés: les fleurs d’hibiscus !

Un petit passage dans une confiserie pour acheter du turon artisanal que nous comparerons avec celui, plus industriel, du marché, et il était temps de prendre le chemin de l’aéroport.

Hasta luego Valencia ! We will come back very soon !

Valence - avril 2016 (90)-800

Infos pratiques:

Et pour des infos complètes sur Valence, rendez-vous sur l’excellent blog de Mathieu, Valence-en-Espagne.com !

Pour plus de photos, rendez-vous sur le Facebook de Croqlife !

Save

Publicités

6 commentaires

  1. passionnant!!! comme c’est gentil de nous faire partager ton , votre beau voyage! De plus, c’est complet! Visites, gastronomie, arts, monuments, tout y est!! On voit que vous en avez bien profité! Un beau voyage!

    1. Je suis contente que ce billet t’ait plu. Un endroit de plus à rejouter sur ta liste de voyages à faire avec ton adorable tribu. 😉 J’ai apporté une modification à la partie concernant le spectacle de dauphins suite à des commentaires de bloggeuses. J’ai aussi rajouté un lien vers un blog génial et super complet sur Valence, dans la partie « Infos pratiques ». Bisettes, ma jolie.

  2. Super sympa ton article est bien detaille je lai lu et relu tellement jai adore.
    Je me rends a valence bientot et voici les question que je voudrais te poser :
    1- quel est le meilleure moyen cote transports pour visiter la ville ? Faut il prendre un abonnement pour touriste ?
    2- lappartement de Sandra me plait je vais peut etre reserver chez elle.Est ce quil se trouve loin de la plage ?
    3- le contact se fait comment avec la hote ? Par ecrit tel ? Faut il bien parler espagnole ?
    Merci par avance

    1. Coucou Sabrina! Désolée de te répondre avec autant de retard (je délaisse le blog ces derniers temps pour cause de boulot à la pelle 🙂 ).
      Pour répondre à tes questions:
      1-pour visiter la ville, nous avons fait un mix de bus et de marche. Pour aller dans le centre-ville, nous marchions car ce n’est pas loin. En revanche, pour aller dans la cité moderne, nous prenions le bus (je ne me souviens plus du numéro). Il y a un arrêt sur la grande avenue perpendiculaire à la rue de l’appartement. C’est vraiment pratique. Nous avions pris la carte VLC (j’ai mis le lien au début de l’article) car ça vaut vraiment le coup.
      2-L’appartement de Sandra n’est pas tout près de la plage mais il faut juste 20 minutes en métro. Il y a un arrêt tout près de l’immeuble.
      3- après l’acceptation via airbnb, nous avons communiqué par whatsapp, en anglais car Sandra parle anglais et espagnol mais j’ai vu pas mal de commentaires en français sur son profil auxquels elle a répondu avec justesse en espagnol. Donc, je pense qu’elle comprend aussi le français. Étant donné l’ancienneté de mon espagnol scolaire, je peux te dire qu’on peut passer de super vacances à Valence même si on ne parle pas espagnol. Il y a certains mots qui se retiennent vite, en revanche, et à la fin du séjour, on se débrouille au moins pour les formules de politesse et le vocabulaire de base. C’est sympa.
      J’espère t’avoir aidé à éclaircir certains points. Bonnes vacances là-bas! C’est un endroit qu’on a adoré et nos enfants ne voulaient plus en repartir. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s