Ressources pour apprendre l’anglais

 Angleterre 2

Maman française de 2 garçons immergés dans la langue et la culture anglaise, dès 8 mois, pour l’aîné, dès 11 mois, pour le cadet, je partage avec vous les ressources qu’ils ont aimées et qui les ont aidés à progresser en anglais.

Mais le gros de leur apprentissage oral s’est fait dans l’immense jardin-potager-verger de la crèche Reggio-Emilia (100% anglaise) où ils ont  passé des heures à courir, jardiner et inventer des jeux avec leurs copains, puis dans une pre-school Montessori.

Ils ont maintenant 8 et 6 ans et papotent dans les 2 langues aisément, même si des mélanges surprenants se produisent encore (* « Regarde à l’oiseau ! » qui est calqué sur la syntaxe angaise « Look at the bird. »,  ou encore * »la bleue voiture » qui rappelle « the blue car »).

Avertissement 1: la culture anglaise a élargi considérablement mes conceptions et mes pratiques en matière d’apprentissages. Partisane du beau et du travail tiré au cordeau, j’ai un peu (beaucoup!) dégringolé de l’armoire lorsque des livres de 1ères lectures « Spiderman » et « Star Wars » étaient disposés sur le sol de la classe pour la séance hebdomadaire de lecture parents/enfants organisée par l’école que fréquentent mes enfants. Après un « beurk » irrépressible et naturel, j’ai vite ravalé mes préjugés et me suis interrogée sur les fondements de mes exigences. Et là, c’est vis à vis de ma réaction 1ère que j’ai ressenti une gêne. Les belles images, les textes intelligents, riches en vocabulaire et en valeurs morales, c’est bien et c’est ce vers quoi il faut tendre MAIS pour ceux qui n’y sont pas sensibles ou qui le seront mais contraints et forcés, ils ne sont pas le vecteur adéquat pour leur faire aimer la lecture et qui plus est dans une langue étrangère. Mon credo est donc: tous les chemins menant à Rome, toutes les ressources sont bonnes pour mener à l’anglais !

Avertissement 2: Une langue vivante étant avant tout une langue parlée, le premier sens à mobiliser doit être l’ouïe et l’enfant doit être placé dans une situation active qui l’amène à parler. Le meilleur moyen pour apprendre bien et vite, vous l’aurez donc compris, c’est que l’enfant soit au contact d’autres enfants et adultes parlant la langue à apprendre.

L’immersion complète

afternoonteav1                                                                                                                  source

Solution 1: vivre dans un pays étranger pour apprendre la langue en question, c’est le plus efficace. Oui, mais bon, si on doit déménager dans chaque pays dont on veut apprendre la langue, ça peut vite devenir compliqué !

Solution 2: l’école bilingue qui propose des apprentissages en français tous les matins et des apprentissages en anglais tous les après-midi, ou un autre système d’alternance: 1 journée avec des profs francophones, la journée suivante avec des profs anglophones.

Solution 3: la jeune-fille (ou le jeune-homme) au pair anglophone qui JOUE avec les enfants dans sa langue, chaque jour, une ou deux heures. C’est fou ce que les enfants apprennent vite par le jeu ! Nul besoin de passer par des cours formels et du rabachage. Les automatismes et expressions s’installent naturellement et durablement.

Solution 4: faire copain-copine avec des voisins anglophones qui ont des enfants du même âge que les vôtres. Encore une fois, l’envie de communiquer étant la plus forte, les enfants savent trouver des ressources fantastiques pour communiquer et acquérir le vocabulaire dont ils ont besoin pour se faire comprendre. Le risque, c’est que le copain ou la copine anglophone s’adapte et parle en français en entendant votre enfant lui parler. C’est ce qui se passe avec mes enfants ! Lorsqu’ils sont avec des copains anglais, ils parlent en anglais; lorsqu’ils sont avec des copains français, ils parlent en français. Et lorsque je leur demande de parler français avec deux de mes élèves anglais au détour d’un jeu, ils ont du mal à rester sur le français si mes petits élèves répondent en anglais.

Si aucune de ces solutions n’est possible, pas de panique ! Il existe plein de supports très efficaces. Et puis, on est bien d’accord, le but n’est pas de devenir bilingue (ce sera le sujet d’un prochain article…il y a une sacrée différence entre maîtriser une langue et être bilingue !) mais de devenir à l’aise en anglais et d’avoir ainsi accès à une autre culture. Car il est bien là l’intérêt de découvrir une langue étrangère, à mon sens: créer des liens avec l’autre, s’immerger dans un quotidien différent du sien, lire des livres en anglais et goûter ainsi des subtilités, une atmosphère que la traduction ne peut reproduire, aussi bonne soit-elle, manger différemment, etc…

S’initier aux sons anglais

alphablocks-catmagicLes alphablocks

Ces petits personnages-lettres furent les héros de mes enfants lors de leur première année d’école (Reception) !

Vous connaissez les alphas ? Et bien, c’est un peu le même concept mais en beaucoup plus développé. Et oui ! Les Anglais ont compris depuis longtemps qu’un enfant apprend toujours mieux en passant par le jeu et le ludique.

Vous connaissez les intelligences multiples ? Si oui, vous les retrouverez mises en oeuvre dans ces courts épisodes où chaque lettre est associée à une saynète, un son et un geste. Les enfants s’activent et mémorisent à une rapidité impressionnante tous ces sons. Et des jeux gratuits permettent de consolider l’apport des vidéos.

Alphablocks_character_470x192

Fun with phonics

Fun with phonics - letters and soundsCette émission de la BBC2 proposait un programme pour familiariser les enfants apprentis lecteurs aux 42 lettres-sons de la langue anglaise. Mes enfants ont adoré le livre-DVD Fun with phonics – letters and sounds de cette émission très interactive ! En parallèle, le livre Fun with phonics – reading propose 5 livres et un DVD pour s’entraîner à la lecture tout en suivant la progression syllabique de Fun with phonics – letters and sounds. Si votre enfant suit la progression Boscher pour son apprentissage du français, il retrouvera une structure familière dans ce programme.

Ici, un lien vers la page du blog d’Alan Rogers, le concepteur de l’émission où vous pourrez voir de très courts extraits de vidéos.

Jolly phonics

Une autre méthode syllabique pour apprendre les sons de manière ludique. À chaque lettre-son est associée une chanson extra courte qui permet de fixer le son dans l’esprit de vos bambins (et dans le vôôôôtre !! Arghhh ! Je me souviens encore de ce CD réclamé par mes enfants chaque jour, plusieurs fois par jour ! Je vous aurai prévenus. 😉 ).

Le livre Jolly songs est le plus efficace et le plus utile car il se combine facilement aux alphablocks et au livre Fun with phonics, letters and sounds.

Jolly phonics - songs

Si votre enfant aime cette méthode, les éditions Jolly Phonics ont développé toute une gamme de livres progressifs de lecture (niveaux 1, 2, 3 et 4), des cahiers d’activités et une application iPad et iPhone.

Apprendre des comptines

Parce que chanter et danser, c’est fun, apprendre des comptines en anglais permet aussi de s’initier aux sons dans la bonne humeur générale. Et en plus, vos enfants apprennent une partie de la culture enfantine que tout petit Anglais maîtrise.

Avis personnel: je trouve les comptines anglaises beaucoup plus intelligentes, entraînantes et faciles à mimer que les comptines françaises !

Voici le livre CD que j’avais acheté pour mes garçons. Nous avons tous aimé la voix de la chanteuse, à la Mary Poppins, et les illustrations colorées.

nursery rhymes

La méthode Speaking French with Miss Mason and François

speaking French with Miss Mason and François

 Voir l’article, ici.

Le titre peut déconcerter puisqu’il annonce: apprendre le français ! En fait, tout fonctionne sur les 2 langues (français/anglais) mises en parallèle. Elle peut donc être utilisée également par des apprenants français ou anglais.

Les sites de jeux en ligne

À part Duolingo que nous avons testé pour l’espagnol et qui n’est pas mal, je ne connais pas les autres. Voici quelques liens pour vous faire une idée et peut-être trouver votre bonheur ! La liste est loin d’être exhaustive !

la souris-web

pili pop

speaky planet

cambridge english

facile-anglais

logiciel éducatif.fr

panfu.fr

vivaling

Les news pour enfants, en anglais

newsround_logoMon aîné adore Newsround de CBBC ! Soit, vous regardez les news du jour, soit vous sélectionnez les news en fonction de vos intérêts (sports, entertainment, animals).

Regarder les dessins animés et les films anglophones en VO

Un tablau Pinterest et des chroniques régulières viendront nourrir votre vidéothèque anglaise. En attendant, voici les préférés de mes enfants (choix assez restreint car, en bons « sauvageons », ils passent le plus clair de leur temps libre dehors, hiver comme été).

FICTION

Little foot (pour les plus jeunes; des anachronismes, notés par mon aîné, comme le T-rex côtoyant le diplodocus mais c’est pas mal pour aiguiser l’esprit critique.)

The wind in the willows                                  Les contes de Beatrix Potter                        Mary Poppins

The jungle book                                                  The lion king                                                      Matilda

Lady and the tramp                                           Toy story                                                             The aristocats

Robin hood                                                            The fox and the hound                                 Despicable me 1&2

DOCUMENTAIRES

Les documentaires animaliers du passionnant David Attenborough !!! Sa voix posée et le rythme modéré de son débit de parole en fait un allié précieux pour l’apprenti en anglais.

Lire en anglais

enfant lisantParce qu’on est dingues de lecture à la maison et que lire est le meilleur moyen pour développer le vocabulaire et l’imaginaire, je ne pouvais faire un article sur l’apprentissage de l’anglais sans une rubrique lecture. 🙂 On trouve souvent des lectures de nombreux livres en anglais sur YouTube. Cela peut être grandement utile lorsque la version audio n’existe pas dans le commerce. À chaque fois que j’ai trouvé un lien commercial avec un extrait audio, c’est celui que j’ai choisi pour que vous puissiez associer le plus possible l’auditif au visuel.

Les abécédaires

Les préférés de mes garçons furent ceux d’Alison Jay (une illustratrice qui nous émerveille tous avec sa technique de dessins écaillés), du Dr Seuss (dont les situations loufoques et imaginaires rappellent l’univers de Balthazar) et d’Eric Carle. Vers l’âge de 6 ans, ils ont beaucoup aimé celui d’Oliver Jeffers pour les petites histoires associées à chaque lettre. Vient de sortir un abécédaire du célèbre Peter Rabbit créé par Beatrix Potter (Pierre lapin, en français). Nous ne l’avons pas testé mais la couverture me fait craquer et mes garçons sont de grands fans de l’univers de Beatrix Potter. Je l’accole donc volontiers aux précédents.

Vous trouverez une liste plus longue mais non exhaustive (!) et répondant aux intérêts divers de vos enfants (dinosaures, engins de chantier, insectes, etc…) sur Pinterest (Croqlife – ressources en anglais). Je mets les tableaux régulièrement à jour en fonction de mes découvertes.

Les imagiers

Les superbes imagiers d’Alain Gré dont je vous parle ici.

Il y en a pour les petits et pour les plus grands (qui entrent dans la catégorie des « living books », dans la pédagogie Charlotte Mason, à savoir des imagiers où l’on ne trouve pas seulement un mot pour une image mais une histoire qui relie tous les mots et images pour former un tout qui passionne les enfants. Rien à voir donc, ici, avec un livre sec du style documentaire.)

 On a aussi aimé l’imagier The Usborne First Thousand words in English car mes garçons aiment beaucoup les personnages de la série « Farmyard Tales » que l’on retrouve dans cet imagier.

Les livres à compter

Petits, mes garçons ont adoré Ten wriggly wiggly caterpillars de Debbie Tarbett, pour ses petites chenilles en relief qui disparaissent une à une à chaque page. Même si le texte est simple, chaque chiffre est associé à une phrase englobée dans une histoire. L’enfant apprend donc les chiffres de 0 à 10 mais également une dizaine de verbes et pas mal de vocabulaire. La dernière page révèle 10 magnifiques papillons colorés. Enchantement garanti !

Un autre livre à compter tout simple mais dont les belles illustrations fidèles à la nature et les détails de chaque page captivent les enfants: Ten seeds de Ruth Brown. À conseiller à tous les petits amoureux de la nature. Parfait aussi pour étudier le cycle de la plante en anglais (seed, shoot, seedling, plant, flower).

L’imagier Counting d’Allison Jay a aussi été lu, regardé, relu, « re-regardé ». Il a été non seulement un chouette support pour compter en anglais mais aussi une source d’inspiration très, très riche pour dessiner (nous sommes de grands fans du style pictural d’Alison Jay) et une formidable incitation à relire tous les contes traditionnels en anglais. En effet, l’imagier reprend, à chaque page, des personnages de contes tels que les trois petits cochons, le petit chaperon rouge, le vilain petit canard, etc…

Notre coup de coeur de l’an dernier fut l’imagier Counting birds d’Alice Melvin dont les illustrations sont tout simplement magnifiques. Chaque page présente une sorte d’oiseau et une courte histoire lui est associée. Une façon de compter, d’apprendre du vocabulaire tout en restant dans la fiction et non le documentaire sec.

 

Handa’s surprise d’Eileen Browne est l’histoire d’une petite fille kenyane qui met 7 fruits dans son panier pour les porter à sa copine qui habite dans un autre village. En chemin, elle se demande lequel choisira sa copine sans se douter qu’ils sont subtilisés un à un par divers animaux de la savane. Handa portant son panier sur sa tête ne s’aperçoit de rien. Heureusement, juste avant d’arriver au village, une chèvre fonce dans un clémentinier et fait ainsi tomber plein de clémentines dans le panier d’Handa. Quelle surprise pour les 2 amies ! L’une car elle ne se doutait pas que son amie Handa savait que son fruit préféré était la clémentine; pour Handa, elle-même, qui se demande bien ce que font ces clémentines à la place des 7 fruits qu’elle avait au départ.

Pour plus de références, rendez-vous sur mon Pinterest !

Les livres « cherche et trouve »

Dans cette catégorie, la collection « 1001 things to spot » des éditions Usborne est imbattable. Les enfants sont invités à repérer 2 charançons du chêne, 8 dauphins, 3 immeubles, 4 pharaons, etc… dans l’image centrale, en fonction du thème choisi. Les enfants adorent ces livres interactifs qui mêlent le jeu, l’observation et les fameux stickers !

La collection « English learner’s Editions » chez Usborne

Cette collection est une sélection du « Usborne reading programme » (que mes enfants adorent et qui compte 7 niveaux). Elle est conçue pour les lecteurs « anglais langue seconde ». Chaque livre est accompagné d’un CD. Les illustrations sont de bonne qualité, la couverture cartonnée est bien rigide et le format poche est parfait pour lire n’importe où.

Elle propose 5 niveaux:

Elementary – Lower intermediate – Intermediate – Upper intermediate – Advanced

Les livres présentant une structure narrative répétitive

Vous avez remarqué comme les enfants aiment les histoires par accumulation comme le petit bonhomme de pain d’épices ou le pou et la puce. Et bien, pour l’apprentissage de l’anglais, ce genre de livres présente un intérêt indéniable: mémoriser solidement une structure de phrase ou un verbe et du vocabulaire.

Ces livres sont également excellents pour prendre confiance en soi car l’enfant comprend rapidement toute l’histoire sans aide.

Et enfin, tous les livres de cette liste se prêtent au jeu théâtral ! On apprend tellement mieux en vivant les histoires !

Nos préférés, dans cette catégorie:

We are going on a bear hunt (un classique !)

Une famille décide de partir faire une balade dans la campagne environnante, à pied (oui, oui, à pied !). Le but de leur balade: trouver un ours (ben, quoi, vous n’allez pas à la chasse à l’ours, vous, le dimanche ? 😉 ). Leur chansonnette: « We’re going on a bear hunt. We’re going to catch a big one. What a beautiful day ! We’re not scared. » (On va à la chasse à l’ours. On va en attraper un gros. Quelle belle journée! On n’a même pas peur. ») Forcément, il leur arrive toute une série de péripéties: traverser une rivière bien froide, se retrouver à patouiller dans la boue pour rejoindre un chemin, traverser une forêt bien sombre, se retrouver coincés dans une tempête de neige, etc…jusqu’à….

À vous de découvrir la suite ! 🙂 En tout cas, à la fin de l’histoire, on se dit que se retrouver sous une couette bien douillette, en famille, après ce grand bol d’air mouvementé, c’est drôlement bien !

NB: Rien à voir avec le schmilblick mais si vos enfants aiment les mémorys, celui issu de cette histoire est magnifique et……..sa petite variante (que je ne vous révèle pas) met du piquant à ce jeu.

                                                                                       The Gruffalo

de la génialissime Julia Donaldson

C’est l’histoire d’une petite souris bien rusée et d’une créature monstrueuse pas très futée. Bien sûr la 2ème pourtant bien supérieure en force, se fera avoir par la 1ère, très vulnérable sur le papier.

Traduite en français, cette histoire commence à être bien connue en France. Je préfère largement la version originale en anglais car le rythme des phrases et les sonorités sont bien plus justes. Cette version avec CD est excellente ! La narratrice joue vraiment l’histoire en donnant à chaque personnage une voix différente.

      I am not cute de Jonathan Allen

C’est l’histoire drôle d’un bébé chouette qui part explorer la forêt et qui en a ras-le-bol que chaque animal rencontré en chemin le trouve « trop mimi » et lui fasse un câlin. Lui s’imagine plutôt en créature super terrifiante et méga puissante. Après une grosse colère, sa maman le retrouve et il lui confie que c’est vraiment trop injuste: tout le monde pense qu’il est trop mimi alors que non, non, non et non, il ne l’est pas ! Sa maman le prend dans ses bras et lui dit ce qu’il a envie d’entendre: qu’il n’est pas mignon et qu’il est une terrible et gigantesque créature. Puis elle lui fait un câlin. Je vous laisse découvrir la suite en lisant le livre. Ce fut un best-of chez nous, comme dans tous les foyers anglais, je pense.

Pour des petits Français, l’attachement à ce bébé chouette, la structure répétitive, les images simples sur fond blanc et la trame de l’histoire en font de bons atouts pour apprendre des noms d’animaux (rabbit, fox, squirrel, owl), des adjectifs (cute, big, small, soft, silent, little, great, fluffy, fair, sharp, warm) et des verbes.

Tous les livres d’ERIC CARLE (ou presque) !!!

The very hungry caterpillar, 10 little rubber ducks, Brown bear, brown bear, what do you see? , Polar bear, polar bear, what do you hear?, From head to toe, Panda bear, panda bear, what do you see ?, The very busy spider, The very quiet cricket, Slowly, slowly, slowly said the sloth, Draw me a star, Little cloud, The artist who painted a blue horse, Rooster’s off to see the world,

    There’s a dragon on the doorstep de Stella Blackstone

Un livre tout coloré qui raconte l’histoire de 2 enfants qui trouvent un dragon dans leur maison ! Vite, il faut l’enfermer dans le placard et monter se réfugier à l’étage mais il y a un crocodile dans le placard ! Vite, mettons-les tous les 2 au grenier. Mais, il y a une araignée dans le grenier ! Etc…Ce livre est un vrai régal. Les yeux de mes garçons, même à 8 et 6 ans, pétillent toujours de joie à la lecture de ce livre. Il y a tout ce qu’un enfant aime: des situations cocasses, un récit par accumulation, les animaux à retrouver au fil des pages mais seulement grâce à un détail car ils sont bien cachés, une fin délicieuse. Pour l’apprentissage de l’anglais, outre tout ce que je viens de citer, on apprend le vocabulaire de la maison.

Voici une lecture du livre faite par une maman anglaise.

  « That’s not my… »

 

La série des livres à toucher Usborne destinée aux tout petits est très bien pour intégrer la structure de phrase « That’s not » (Ce n’est pas…) et son pendant affirmatif, « That’s » (C’est…). Et puis, on apprend plein d’adjectifs.

 Les livres de 1ères lectures des petits Anglais

En Reception (environ 5 ans) et en year 1 (environ 6 ans), les petits Anglais débutent l’apprentissage de la lecture et il existe une multitude de collections axées sur une progression syllabique (du style de la toute petite collection Boscher, ou du livre sur les phonèmes complexes de la collection la clé des sons chez Mini Mots, en français).

Si vous souhaitez suivre ce modèle, voici celles que nous avons préférées:

Fat cat and other tales,

Usborne Phonics Series (le grand +, c’est le CD audio)

New Phonics Readers, Usborne

Pour des enfants français, je trouve que les collections mêlant le jeu sur les sonorités mais se démarquant du pur syllabique sont intéressantes. Mon cadet qui est en year 1 aime particulièrement Practise your phonics with traditional tales (Oxford reading tree) car elle reprend des contes traditionnels mais réduits à 1, 2 ou 3 phrases par page. Cette simplification à l’extrême lui permet d’accéder à des contes qu’il a plutôt l’habitude d’écouter. Quelle merveilleuse façon de renforcer sa confiance !

 Mes deux garçons aiment aussi les aventures de Biff, Kipper, Chip et Floppy, aux éditions Oxford, collection Oxford reading tree. Moi, moins. 😉 Voici un lien qui vous amènera sur leur site. Tout est classé par niveau. Ne prenez pas la série « wordless » du niveau 1, car les livres n’ont que des images et pas de mots. Ils sont utilisés pour favoriser la discussion chez les petits Anglais mais sont sans intérêt pour des apprenants français.

Biff kipper chip floppy

Les SUPER-HÉROS

Pour les fans de marvels et de super-héros, il existe une collection comprenant 3 niveaux (levels) et dont les héros sont Spiderman, Avengers, X-Men, Iron Man.

Pour les fans de Star Wars, il existe 2 packs pour l’apprentissage de la lecture syllabique, en anglais.

Pour renforcer la lecture en anglais, le site DK propose toute une série de livres sur la série Star Wars classée par niveaux. C’est par ici !

OXFORD OWL

oxford owl

Voici une pépite que j’ai découverte il y a peu ! C’est un site internet lié au programme de lecture anglais Oxford tree reading scheme et qui propose plein d’ebooks audio en accès gratuit (il suffit juste de s’enregistrer sur le site) ainsi que des activités en lien avec les livres. Vraiment très chouette, ce site !

iSpeakSpokeSpoken

Le blog de Danny, pour les plus grands (ados, jeunes adultes), a l’air vraiment bien fait. Je vous laisse l’explorer, à votre guise.

Vous voilà équipés pour commencer à vous familiariser avec la langue anglaise ! Je vous retrouverai régulièrement pour alimenter votre bibliothèque anglaise, par le biais de chroniques « livres en anglais ».

HAVE  FUN  and  ENJOY  LEARNING  ENGLISH !

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

14 commentaires

  1. Thanks a lot!
    je retrouve pas mal d’ouvrages et sites que nous utilisons avec Mei No. Par contre, plus que les editions Usborne, je préfère Ladybird que j’ai découvert bien avant de commencer l’IEF, il y ade tout et pour tous les nvx. Je crois que j’ai trop d’attentes concernant le bilinguisme. Mei No aimerait partir étudier aux USA et il n’est pas question qu’elle sache juste parler, comprendre et lire l’Anglais. Mais je mentirais si je disais qu’il n’y a pas de progrès, elle regarde les DVDs en V.OST, sauf Harry Potter qu’elle regarde sans les ST.
    Merci encore pour cet article.

    1. Oui, Mataashita, la collection Ladybird est très bien faite et j’avais prévu de lui consacrer un article à part entière. Elle est plus adaptée pour les enfants qui ont déjà des bases en anglais et sont familiers de la prononciation. Ce que j’aime, avec Usborne, ce sont les CD qui permettent de travailler l’oreille. Concernant tes attentes en matière de bilinguisme, je crois que tu n’es pas la seule à avoir des attentes trop ambitieuses. 😉 À mon sens, on ne devient bilingue qu’en étant immergé(e) dans un pays ou au contact de son (ou de ses) parent parlant une autre langue. En revanche, on peut travailler à être fluent. Cela est possible. Avec ses bases, Mei No deviendra bilingue aux États-Unis. À quoi cela servirait-il qu’elle le soit avant d’aller aux États-Unis?

  2. Merci,
    Que de précieuses ressources !

    Une radio que nous apprécions particulièrement, et que nous avons touvée sur l’application Tunein Radio : kids public radio.
    Cette radio californienne seduit mon fils par ses contes, mais également son émission pleine d’humour « pickle-berry ».

    1. Avec plaisir, Vanessa. 🙂 Il faut que je mette la page Pinterest à jour car nous parcourons un nombre incroyable de livres chaque semaine et j’ai très envie de partager ces découvertes. Le problème: des journées de seulement 24h. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s