Eden Project: un bio parc incontournable en Cornouailles !

Cornouailles - Mars 2015 (60)

Eden Project, un concept original et séduisant

Recréer, sur un même site, l’univers de la forêt tropicale et celui du climat méditerranéen ?

Montrer au public l’importance des plantes, leur impact sur notre vie quotidienne, l’urgence d’en prendre soin ?

Contribuer, en tant que « charity », à un grand nombre de projets en faveur de la préservation de l’environnement ?

Pour répondre à ces défis, des passionnés d’horticulture ont pensé à un projet ambitieux : construire sur ce qui était un immense cratère d’argile détrempé (ancienne carrière !), des serres géantes qui abriteraient une variété impressionnante de végétaux, quelques oiseaux et de nombreux insectes (quasi-invisibles mais indispensables).

Le résultat, ce sont de grosses bulles aux alvéoles hexagonales, comme celles des ruches. En guise de clin d’œil harmonieux, une magnifique sculpture d’abeille veille d’ailleurs sur ce complexe architectural innovant et écologique.

Cornouailles - Mars 2015 (64)

Le matériau isolant utilisé porte un nom improbable (ethylene tetrafluoroethylene, pour la version longue; ETFE, pour la version courte) et imprononçable qui a impressionné notre aîné lorsqu’il a constaté que, tenez vous bien, il y avait 27, oui, 27 lettres dans ce mot ! Outre son caractère morphologique exceptionnel, il permet une isolation optimale qui maintient les biomes à une température adéquate pour leur faune et leur flore sans consommation énergétique contre-nature.

Pour en savoir plus sur la construction d’Eden Project, c’est ici.

Les points forts de cet endroit:

Des univers à couper le souffle; une source d’émerveillement pour tous les âges.

Nos enfants ont été impressionnés par la grandeur des feuilles des végétaux dans le biome de la jungle. Ils se sont émerveillés devant le rouloul couronné, qui est, malheureusement une espèce menacée dans son environnement naturel.

[Le rouloul est considéré comme « presque menacé », en raison de la déforestation qui détruit ou morcelle son habitat, y compris dans les zones protégées, soit pour l’exploitation du bois, soit pour la conversion en terres agricoles, soit encore en raison d’incendies. Entre 1985 et 1997, le Kalimatan a perdu 25% de forêt sempervirente. A Sumatra, la couverture forestière a diminué de 30% ces 25 dernières années. Toutefois les roulouls savent s’adapter à la forêt secondaire et à des forêts de plus haute altitude moins concernées par la déforestation, ce qui leur procure une sécurité provisoire. Source: Wikipedia]

La cascade (dans la partie Amérique du sud), les régimes de bananes, les papayes, les fèves de cacao, les gousses de vanille, l’hévéa, la panela, la hutte malaisienne, l’immense collection de tulipes, les sculptures de Dionysos et de ses ménades, les orangers et les citronniers furent autant d’occasions de s’étonner, d’apprendre et de réfléchir.

 

La stimulation des sens

Il est fascinant de constater que tous les sens sont sollicités dans cet endroit. Nos enfants ont été les premiers à nous le faire remarquer, à nous, adultes. Dans le biome de la forêt équatoriale, ils ont été les premiers à retirer leurs vêtements trop chauds, à demander à boire, à dire que ça ne sentait pas très bon (entendez: « ça sent différemment de chez nous. »), à remarquer l’aspect démesuré des végétaux, à découvrir le goût de la fève de cacao brute, à toucher les feuilles de latex lisses et douces sur le laminoir, etc… Dans le biome méditerranéen, ils ont aimé le parfum des orangers et des citronniers en fleurs; ils ont été éblouis par les nombreuses variétés de tulipes qui offrent un foisonnement de couleurs magnifiques; ils ont remarqué les nombreux gazouillis des oiseaux; ils ont été sensibles à la différence de température entre le biome précédent et celui-ci.

L’aspect pédagogique

Tout est fait, ici, pour nous sensibiliser à la préservation de notre terre nourricière de manière ludique et interactive. Le parcours cacao, par exemple, est constitué de plusieurs panneaux disséminés sur le parcours du biome « rainforest » et apporte toute une série d’informations pertinentes et brèves.

Un petit atelier animé par une passionnée du chocolat a permis aux enfants de comprendre tout le processus de transformation de la fève de cacao, de sa plantation jusqu’à son achat, sous forme de plaquette de chocolat. Ils ont aussi pu voir, toucher et goûter différentes sortes de fèves. Et, ils ont appris quelque-chose que l’on n’apprend pas en lisant des livres: la couleur violette de célèbres marques de chocolat comme Milka ou Cadbury n’est pas un hasard ! Elle fait référence à la couleur de la fève de cacao qui est violette lorsqu’on la casse et qui devient très rapidement marron en s’oxydant à l’air.

Le laminoir qui sert à transformer les granulés de latex en crêpes caoutchouteuses bien lisses a été particulièrement apprécié et sollicité par nos deux garçons.

 – La qualité du service de restauration !

Ici, pas de hamburger-frites ni de nuggets pour le déjeuner des enfants ! Enfin un endroit où l’alimentation de nos bambins est respectée ! Les personnes souffrant d’allergies alimentaires trouveront leur bonheur puisque de nombreux plats ne contiennent pas de gluten, par exemple. Et pour être en harmonie avec la philosophie de cet endroit, ce que vous mangez est préparé par les chefs cuisiniers devant vous avec des produits bio, locaux, de saison et/ou fair trade. 80% des boissons et des plats consommés à Eden Project proviennent du Sud-Ouest de l’Angleterre !

Nous avons beaucoup aimé les burritos (Attention ! Ils sont assez épicés !), les « extraordinary ice-creams » sucrées à la panela et faites avec l’incomparable crème fraîche de Cornouailles (clotted cream). Le sorbet à la fraise est une pure merveille, dixit notre fin gastronome en culottes courtes !

Cornouailles - Mars 2015 (191)

Le bar à jus de fruits et de légumes tout frais pressés avait l’air fantastique mais nous n’avons pas eu le temps d’y goûter. Une prochaine fois !

Ici, vous trouverez toutes les informations concernant les différents restaurants du site et leurs cartes.

Le seul écueil serait le prix mais l’endroit est tellement inspirant, ludique, beau, bien pensé et respectueux de l’homme et de la nature qu’au final cet écueil n’en est pas vraiment un. À noter que l’achat d’un billet vous permet de revenir gratuitement à Eden Project pendant 1 an. Pour les locaux et les amoureux de la Cornouailles, cela devient franchement intéressant. De notre côté, nous y retournerons, c’est certain !

Pour plus de photos de cet endroit merveilleux, vous trouverez un album intitulé « Eden Project », sur ma page Facebook.

ENJOY !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s