Préparatifs de Noël dans une ambiance Reggio-Emilia.

Le sapin

Il y a deux ans, j’ai acheté un petit livre intitulé Noël de sapin de Michel Gay. En le lisant aux enfants, à côté de notre beau Nordman, bien décoré, je me suis sentie…comment dire…en contradiction ? En porte-à-faux ?

noel de sapin

Cette année, pas question, donc, de continuer à se sentir en inadéquation avec les réflexions qu’ont fait naître ce petit bouquin. Imprégnés, qui plus est, de l’approche Reggio-Emilia depuis plusieurs années, et suite à une idée vue sur Pinterest, nous avons décidé de fabriquer notre sapin avec des éléments glanés dans la nature. Outre le fait que nous ne participerions pas à l’arrachage d’un arbre et que nous ne dépenserions pas, au minimum, 40€ pour un sapin, cette expérience rejoint notre philosophie de vie, au plus proche de la nature. Les enfants sont partis à la recherche de branches dans les bois et les ont sélectionnées afin d’en avoir des petites, des moyennes et des grandes (et hop ! Ils ont fait des maths, sans s’en apercevoir.). Nous avons aussi récupéré les branches des deux jasmins que nous avions coupés dans notre cour. Et voilà, pour la matière première ! Il ne restait plus qu’à se munir de quelques vis et d’un tournevis et le tour était joué !

Les enfants ont ensuite ouvert les boîtes de décorations de Noël pour habiller notre sapin. Un joli moment !

Après ce premier essai, nous avons des idées plein la tête pour la déco de l’année prochaine !

Le calendrier de l’Avent

IMG_1585Le mois de décembre est placé sous le signe de l’attente du 25 décembre et le calendrier de l’Avent est un élément fantastique pour matérialiser cet espace temps. Cette année, je souhaitais un calendrier où l’on puisse mettre nos propres chocolats et non les « cochonneries » habituelles du supermarché. Le papa de mes enfants a alors eu cette chouette idée: couper des rouleaux de papier toilette en 2, les peindre et les coller ensuite sur une toile. Les remplir soit de chocolats, soit de petits papiers indiquant le nom de la friandise à partager et à aller chercher dans la boîte à malices. 🙂 Il ne restait plus qu’à fermer les trous à l’aide de cercles découpés dans du papier crépon et numérotés.

L’atelier peinture a beaucoup plu aux enfants qui ont été d’une efficacité redoutable. L’esprit de Noël fait de créativité, de partage, de moments privilégiés passés en famille, de magie et d’attente était vraiment présent pendant cette activité. La complicité entre nos garçons et leur papa était tangible. Rien que pour cela, créer son propre calendrier, plutôt qu’en acheter un, en valait largement la peine.

Ayant juste vu la notion de chiffres pairs et de chiffres impairs avec notre cadet, le calendrier de l’Avent est aussi un bon outil pour consolider, de manière pratique, ce nouvel apprentissage. Il permet aussi d’apprendre à partager et à attendre son tour. Autant de compétences sociales qui sont loin d’être faciles à acquérir !

Balthazar-prepare-Noel-calendrier

Nous avons complété le calendrier gourmand par le calendrier de l’Avent de Balthazar, composé de 24 petits livres portant sur un sujet en lien avec Noël: le sapin, le Père-Noël, la crèche, Saint-Nicolas (et le Père fouettard), la couronne de l’Avent, etc. Les enfants aiment beaucoup ce petit personnage qui les accompagne depuis 2 ans, à travers plusieurs livres (L’abécédaire à toucher de Balthazar, Les lettres à toucher de Balthazar, Balthazar découvre la lecture, Le livre à compter de Balthazar: À la poursuite du lapin brun, Balthazar et le temps qui passe, Le très, très gros cahier de nature de Balthazar). Cet ouvrage est l’occasion d’apprendre tout une série d’informations sur cette période de Noël pétrie de traditions dont nous avons, bien souvent, oublié l’origine et la signification.

Les enfants ont spontanément eu l’idée d’alterner l’ouverture de chaque calendrier. Ils ont donc décidé que l’aîné ouvrirait les cases paires du calendrier de l’Avent gourmand, et que le cadet ouvrirait les cases impaires. Et lorsque l’un ouvrirait une case du calendrier gourmand (le matin), l’autre ouvrirait le calendrier de Balthazar (le soir). Encore une fois, ces calendriers ont permis d’activer des compétences de négociation et d’organisation. Un petit pas de plus sur le chemin de la bienveillance. L’éducation positive porte ses fruits, doucement, au compte-gouttes mais sûrement…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le très joli calendrier de décembre conçu par Vic, du blog Le bonheur en famille, nous accompagnera dans cette longue attente de Noël et du nouvel an. Merci Vic pour ce beau partage !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les cartes de Noël à offrir

IMG_1723En Angleterre, il est un rituel incontournable en décembre: les cartes de vœux ! Tout le monde offre des cartes à tout le monde. Plutôt que d’acheter des cartes toutes prêtes (fort jolies, par ailleurs), les enfants ont décidé de créer les leurs. Il faut dire que leurs grandes copines, Galatée et Thémis, leur ont montré la voie avec leur atelier « cartes de Noël » et leurs magnifiques réalisations faites de récup, de temps et de plaisir d’offrir. À eux donc les tampons « sapin », « flocon de neige », « gingerbread man » achetés à la fête de l’école, les feuilles de couleurs, les paillettes, sequins, feuilles mortes peintes, crayons, boutons, rubans, etc…

Là encore, le plaisir de faire plaisir à l’autre; la joie de prendre le temps d’être ensemble; la satisfaction de faire de ses propres mains et selon son imagination.

Quand l’enfant décore son univers…

Ce que j’aime dans l’approche Reggio, c’est la mise en valeur des productions des enfants et l’utilisation de ressources naturelles. À l’occasion des préparatifs de Noël, les enfants montrent un réel goût pour décorer la maison de leurs réalisations et prendre soin de l’atmosphère de leur propre petit univers: leur chambre.

Suite à la lecture d’un des petits livres du calendrier de Balthazar, les garçons ont souhaité réaliser une pomme d’ambre, qu’ils ont disposée sur les feuilles mortes qu’ils avaient peintes et recouvertes de paillettes, il y a un mois. Ça sent bon dans le salon, maintenant !

Ils ont aussi aimé les idées de ce lien et ont réalisé leurs petits sapins en bois. La décoration du cadet est quelque-peu surprenante…mais c’est son sapin, sa création, alors peu importe si ce n’est pas vraiment dans le thème traditionnel de la déco de Noël. 😉

 We  wish  you  merry  Christmas !

 

Publicités

2 commentaires

  1. Je me rends compte que nous avons beaucoup d’idée en commun avec les théories Reggio Emilia que je n’ai toujours pas pris le temps de découvrir. Notre sapin est en fait une forêt de Noël : toutes les plantes en extérieur ont été rentré et regroupé et en leur centre une branche de sapin (distribué par la mairie pour décorer les fenêtres en principe) se tient vertical. On y ajoute beaucoup de boules de Noël et le tour est joué !
    Par contre je note la pomme d’ambre (je ne connaissais pas ce nom) pour enrichir la déco à la dernière minute et ajouter un peu de parfum

    1. Oh! Quelle belle idée ! Cela doit être très joli. Il y a tellement de possibilités naturelles et peu onéreuses. Concernant Reggio-Emilia, j’ai bien mis 2 ans à commencer à cerner l’esprit de cette pédagogie en fréquentant la crèche de mes enfants. C’est une pédagogie qui est difficile à comprendre en lisant des livres. À très vite pour échanger à ce sujet. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s