Herbier des feuilles et cahier de nature.

     L’année dernière, je suis littéralement tombée sous le charme du magnifique Herbier des feuilles de Nicole Bustarret et Laurence Bar, chez Milan.

Tout était réuni pour donner envie à mes deux garçons de parcourir forêts, prairies, parcs et jardins en compagnie de ce bel ouvrage: visuel superbe, texture très agréable, explications simples et riches à la fois. Oui, mais voilà, mes enfants sauvages préférèrent continuer à grimper aux arbres, jouer à cache-cache et recueillir les bourdons en détresse plutôt que ramasser des feuilles. J’ai donc laissé le temps faire son ouvrage et je leur ai à nouveau proposé cet herbier, au début de l’automne. Cette fois-ci, l’enthousiasme était au rendez-vous et l’herbier se remplit à vue d’œil.

Un autre support vient juste de faire son apparition dans notre quotidien: le cahier de nature.

C’est grâce au précieux travail de traduction des livres de Charlotte Mason par Petits Homeschoolers que j’ai découvert cette belle idée. L’enfant a un cahier dans lequel il consigne ses observations quotidiennes de la nature. Cela peut être une plume d’oiseau ou une feuille ou bien encore une fleur, mais aussi le dessin d’un oiseau, d’un insecte ou d’un fruit. Ce que j’aime dans ce cahier, c’est qu’il stimule la capacité d’observation de l’enfant, son goût pour l’esthétique, sa créativité et le plaisir de passer de longs moments au contact de la nature. Ce qui me pose problème (sourire!), c’est qu’il me confronte à ma profonde ignorance de la nature qui m’entoure. Sortie des classiques: tilleul, marronnier, châtaigniers, pommiers, houx, lierre, olivier, rhododendron, hortensia, laurier, etc…je sèche lamentablement devant une multitude de végétaux et d’oiseaux. La dernière en date étant la feuille que mon aîné a choisi de coller en premier sur son tout nouveau cahier de nature. Si vous avez la réponse à cette énigme, je vous en serais très reconnaissante ! Vivement le « shazam » de la nature ! 😉

 

 

En attendant cette invention géniale, je me suis précipitée dans ma bibliothèque préférée pour y emprunter de quoi pallier mes lacunes. Le chemin de l’apprentissage va être long mais passionnant. Lors de nos prochains passages dans les Pyrénées, des stages intensifs sur la faune et la flore avec le moniteur de ski (et fin érudit de la nature) des enfants s’imposeront. On apprend toujours mieux au contact de passionnés d’un sujet, surtout lorsqu’il s’agit de distinguer des éléments aussi ténus que les feuilles des arbres ! Ainsi, le cahier de nature des enfants sera beau et…juste. Ce qui est la condition sine qua non d’un apprentissage de qualité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s