Le Club voyage aux États-Unis – Nos livres et supports (numériques et autres).

Comme à chaque départ en voyage virtuel, avec Passeport pour l’aventure, je passe en revue toutes les ressources que nous avons déjà, à la maison, avant de partir en quête de livres, jeux ou DVD pour nourrir nos recherches sur le pays à découvrir.

1. Les livres

IMG_1248

Chronique de l’Amérique

Cette fois, j’ai ressorti (et dépoussiéré) ma bonne vieille Chronique de l’Amérique. L’intérêt de cet ouvrage, pour mes enfants de 6 ans et 5 ans, réside dans la couverture représentant le mont Rushmore, le drapeau et l’un des symboles de ce pays, à savoir: la pygargue à tête blanche. À la fin du livre, la carte de tous les états a passionné mes garçons et a été maintes et maintes fois consultée. Pour le reste du contenu, on attendra un peu. 😉

Enfants du monde

Un bel album documentaire édité chez Père Castor qui a l’originalité de présenter des enfants de 14 pays du monde. Mon aîné qui est bien plus attiré par les récits que par les livres documentaires, apprécie celui-ci car il s’identifie aux enfants parlant de leur famille, de leur école, de ce qu’ils mangent, des sports qu’ils pratiquent, etc…Le chapitre consacré aux États-Unis présente un jeune garçon qui vit dans le Montana. Son père a toujours vécu dans cet état alors que sa mère est originaire de Californie. Ces 2 états furent ceux que mes enfants ont su repérer sur une carte des États-Unis vierge ! L’impact cognitif d’un livre comportant une part d’affectif et d’identification est important. Petitshomeschoolers en parle remarquablement bien, dans les articles qu’elle consacre à la pédagogie de Charlotte Mason et en particulier dans celui traitant des « living books ».

Les Indiens, dans la collection « mes premières découvertes », chez Gallimard.

Comme tous les documentaires de cette collection, de belles images et des textes succincts pour faire une première entrée dans cette culture et son histoire.

Cow-boys et Indiens, pour les 4 – 6 ans, dans la collection questions-réponses, chez Nathan.

Un titre par double page qui annonce le thème, par exemple: « Le camp indien ». De belles illustrations représentant ce thème et s’étalant sur la page de gauche et celle de droite. Cinq questions agencées dans des vignettes autour du thème abordé et la réponse en dessous. Par exemple: « Pourquoi les Indiens habitent-ils dans des tipis? » ou encore « À quoi sert le trou en haut du tipi? ». Et le petit plus que nous avons beaucoup aimé: la petite rubrique « Cherche dans l’image ». C’est une très bonne façon de faire participer les plus jeunes et de susciter leur intérêt.

Sticker Picture Atlas of the World, Usborne.

Un livre de stickers très bien fait, comme tout ce que conçoit Usborne. Nous nous sommes concentrés sur la double page consacrée à l’Amérique du nord et centrale. Mon plus jeune a adoré coller les stickers tandis que son frère aîné lisait les petites informations brèves mais représentatives de ce continent.

– La collection des Petits Cheyennes de Michel Piquemal chez Hatier Jeunesse.

Une série de petits romans « premières lectures » accessibles dès 6 ans qui plongent les jeunes lecteurs dans l’univers des Indiens d’Amérique. Les intrigues suivent les enfants du village ce qui a le don de rendre l’histoire plus proche des jeunes lecteurs. L’image des filles menée par Plume de vent est très positive et met en avant des valeurs telles que la réflexion, l’ingéniosité et le courage. Ça change des Disney !

– La collection des Nitou de Marc Cantin chez Flammarion.

Des petits romans plus longs et plus denses que les Petits Cheyennes de Michel Piquemal. Nitou est un personnage vraiment attachant et il y a de belles valeurs dans les deux livres que mon aîné a lus, avec plaisir: Nitou l’Indien: un nouvel ami ; Nitou l’Indien: le démon de la montagne.

Le crocus des prairies de Céline Lamour-Crochet.

Une légende manitobaine adaptée par Céline Lamour Crochet qui met en scène le jeune Indien, Wappee, le fils du chef de la tribu des pieds noirs. Il vient d’avoir douze ans et à cet âge, les Indiens sont soumis à une quête initiatique. Le jeune Indien va devoir partir seul pendant cinq nuits dans la montagne. Va-t-il réussir à rencontrer le Grand Esprit comme le lui a expliqué son père? Va-t-il vaincre sa peur?

Une belle histoire aux illustrations très poétiques…

Pour les petits bilingues

Pocahontas the true story

Un livre déniché dans un charity shop. L’histoire de Pocahontas narrée sans le filtre Disney et avec des illustrations fidèles aux graphismes indiens.

Pocahontas the peacemaker

Un livre de première lecture qui ressemble aux Petits Cheyennes de Michel Piquemal d’un point de vue « difficulté ». Mon aîné l’a relu plusieurs fois. Le vocabulaire est simple et les illustrations accompagnent bien le texte.

Flat Stanley by Jeff Brown

C’est l’histoire d’un petit garçon, prénommé Stanley, qui devient tout plat après qu’un tableau d’affichage lui est tombé dessus, alors qu’il dormait. Rassurez-vous, Stanley est « toujours un aimable petit garçon en parfaite santé ; il mesure toujours bien un mètre vingt-deux, mais… il a maintenant un centimètre d’épaisseur seulement. Imaginez les désagréments, mais aussi les avantages d’une telle situation ! » Nous avons découvert Flat Stanley lors de la séance de lecture hebdomadaire parents-enfants, à l’école. Mon aîné et moi avons beaucoup aimé lire cette histoire, ensemble. En cherchant sur le net, je me suis rendu-compte que ce personnage était un classique de la littérature jeunesse aux États-Unis. Il existe d’ailleurs un très populaire Stanley Project qui fait un peu penser aux périples du nain de jardin dans Amélie Poulain. 😉 Pour plus de détails, c’est par ici. Pour la version française de Flat Stanley, c’est par ici.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2. Les DVD

Tom & Jerry, retour dans le futur

Dans ce DVD, on trouve 2 épisodes dont l’univers est celui de l’Amérique des pionniers: Tom et Jerry Hors-La-Loi; Une souris en or.

Les enfants ont aimé retrouver des références que nous avions vues à travers nos lectures telles que le shérif, l’affiche « WANTED » ou la ruée vers l’or. Et ils ont beaucoup ri, comme à chaque fois qu’ils regardent Tom & Jerry. Ce qui est aussi intéressant, c’est qu’il peut aussi être visionné en anglais avec des sous-titres français ou anglais, pour baigner plus encore dans la langue américaine.

Danse avec les loups de Kevin Costner

Nous n’avons visionné que certains passages comme celui de la chasse aux bisons car nos garçons sont encore un peu jeunes pour la version intégrale.

La petite maison dans la prairie

Un classique de mon enfance que mes enfants ont commencé à regarder grâce à cette nouvelle destination du Club voyage autour du monde et à un de nos amis, fan absolu de La petite maison dans la prairie, qui a accepté de nous prêter son précieux sésame (Merci Ben !). En parallèle du plaisir réel qu’ils éprouvent à regarder cette série, nous avons cherché dans quel état se trouvait le village de Walnut Grove (géographie pure) et quel était le contexte historique de l’époque (histoire). Ce qui nous a amenés à constater que les Ingalls vivaient à une époque éloignée de celle des premiers pionniers mais que des inventions telles que la machine à écrire (1843) ou l’ascenseur (1857) étaient proches d’eux de même que la fondation du Pony Express et la guerre de sécession.

la petite maison dans la prairie

3. Appli iPad

50 States With Flat Stanley

Une appli très sympa pour apprendre les 50 états des États-Unis de manière ludique avec Flat Stanley ! C’est en anglais mais ce n’est pas gênant, une fois qu’on a appris à l’enfant la signification de « Send me to… ». Le but du jeu est d’envoyer Flat Stanley dans chaque État d’où la phrase: « Send me to Montana » ou « Send me to South Carolina ». Pour un apprentissage progressif, l’appli découpe les 50 états en 7 régions (West, Northern Rockies, Southern Rockies, North Central, South Central, North East, South East) et propose, enfin, la carte en entier (Full map). Pour chaque état trouvé, il est proposé à l’enfant de taper les lettres de cet état. Une subtilité qui m’a beaucoup plu: les lettres majuscules ne sont pas oubliées, ce qui permet à l’enfant de garder à l’esprit que les noms qu’il écrit sont des noms propres et commencent par une majuscule. Ainsi dans « Oregon », deux lettres O sont proposées. Seule la majuscule sera acceptée en première position dans le mot. Autre point positif: les petites informations sous forme d’images et de phrases très courtes sur chaque état (capitale de l’état, animal et fleur emblématiques de cet état, un site ou monument incontournable et une ressource qui caractérise cet état).

4. Jeux, jouets

Le puzzle Montessori en bois des États-Unis à acheter avec les cartes de contrôles.

Le campement des Indiens Playmobil

C’est le cadeau que mon cadet a choisi pour son anniversaire. De quoi inventer une multitude d’histoires !

IMG_1216

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s