La sophrologie

D’après un document remis par la sage-femme qui a assuré le suivi de ma première grossesse.

Le terme Sophrologie vient du grec

  • SOS = harmonie
  • PHREN = esprit

Et aussi de :

  • LOGOS = étude, science
  • SOPHROS = sagesse

C’est donc l’étude de l’harmonie de l’esprit mais aussi de l’harmonie entre le corps et l’esprit.

Selon Caycedo (son fondateur, neuropsychiatre espagnol),

« C’est la science de la conscience et des valeurs de l’existence. »

Autrement dit, ce qui est important pour moi et me rend heureux.

C’est à la fois une école scientifique (qui étudie les différents états de conscience et leurs différents niveaux), et une école philosophique qui étudie la pensée positive, l’intégration du schéma corporel, et la réalité objective.

La pensée positive

Positiver ne veut pas dire idéaliser. Ce n’est pas refuser de voir la réalité, mais comme dans cet exemple bien connu, c’est dire « la bouteille est à moitié pleine » plutôt « qu’à moitié vide ». C’est dynamiser le positif en soi, ce qui est important puisqu’on sait que toute idée positive ou négative va se répercuter positivement ou négativement sur tout notre psychisme et nos cellules. C’est pourquoi on vous recommande de vous protéger des discours ou des influences négatives.

L’intégration du schéma corporel

C’est l’intégration du corps dans la conscience, ou comment relier notre corps à notre esprit pour ne faire qu’un. Cela passe par la perception (sentir son corps), et l’acceptation des modifications de notre corps, nombreuses pendant la grossesse…qui vont prendre sens. Ainsi, vous ne direz plus « Je suis enceinte. » mais « J’attends un bébé. » !!!

La réalité objective

C’est voir les choses telles qu’elles sont et non pas « telles que je crois qu’elles sont » ou « telles que je voudrais qu’elles soient », ce qui est très différent. Il s’agit de regarder les choses comme si on les découvrait pour la première fois, sans a priori, sans jugement. Cela entraîne une ouverture de la conscience. Ne dit-on pas de quelqu’un de tolérant qu’il a l’esprit large, qu’il est ouvert et à l’inverse de quelqu’un qui ne veut rien entendre qu’il est borné ?

C’est après avoir longuement voyagé en Inde, au Tibet et au Japon, où il a pratiqué avec des moines yogis, des bouddhistes et des moines zen, que le Pr. Caycedo a élaboré cette méthode basée sur des techniques de concentration et de relaxation.

La sophrologie est utilisée dans de nombreuses spécialités médicales, dans le domaine social et pour la préparation des sportifs de haut niveau. En ce qui concerne la préparation à la maternité, c’est en Espagne qu’elle a vu le jour, il y a plus d’une trentaine d’années, avec la création d’écoles « d’éducation maternelle » qui avaient pour vocation de donner aux femmes enceintes une autonomie et une maturation face aux bouleversements de la grossesse et à l’accouchement.

A l’époque, elle était très proche de l’hypnose, où l’un (le formateur) avait le pouvoir et le savoir sur l’autre (la femme enceinte).

On définit trois niveaux de conscience que tout un chacun traverse sans le savoir, en passant de l’état de veille à l’état de sommeil. Il existe, en effet, entre ces deux états, un état intermédiaire (au bord du sommeil ou au bord de la vigilance) appelé niveau sophroliminal. Et c’est à ce niveau que nous allons travailler. Quand on est à ce niveau, on met au repos le cerveau conscient et l’on s’adresse au cerveau archaïque, siège de la mémoire. De cette façon, on va pouvoir apprendre, mettre en mémoire des idées ou des comportements adaptés à une situation à venir, en l’occurrence « devenir mère », accepter les changements liés à la grossesse, se préparer à vivre les contractions et accoucher.

La voix de la personne (pour vous, une sage-femme) qui anime la séance va vous aider à vous relâcher, vous apaiser, vous sentir en confiance, sans être directive, mais cela reste une démarche volontaire de votre part. Progressivement, vous allez être capable de diriger vous-même vos entraînements, d’accéder à vos propres compétences, d’avoir des prises de conscience…

En pratique, on se place au niveau sophro-liminal en commençant, quelle que soit la position (assise, allongée,…) par fermer les yeux. On prend ses repères dans l’endroit où l’on se trouve, puis on concentre son attention sur les différentes parties de son corps que l’on essaie de relâcher, en commençant généralement par les pieds pour remonter jusqu’à la tête. [Me concernant, ce fut l’inverse et j’ai trouvé plus facile de décontracter en premier chaque partie du visage. A chacune de trouver ce qui lui convient le mieux.]

On est également attentif à sa respiration qui devient calme et tranquille. Il s’agit de ressentir et non pas d’imaginer. On est tourné vers le dedans, vers l’intérieur de nous-même. On est à l’écoute de nos sensations corporelles et non pas de ce qu’on pense. Pourtant, au début, on n’arrive pas à s’empêcher de penser ! C’est normal, mais au fil des entraînements, ce flot plus ou moins continu d’idées va se calmer petit à petit.

Progressivement, on va être capable d’atteindre cet état de calme, de paix intérieure (qui n’est pas une relaxation au sens où on l’entend généralement: « Je me repose. », voire « Je m’endors. » !) de plus en plus facilement. Nous sommes alors dans un état de conscience modifiée, où tout ce que l’on perçoit de notre corps est important, aussi bien les parties qui le sont, que celles qui ne le sont pas ! A cette occasion, on va découvrir que bien souvent, on a une perception de notre corps très imparfaite.

Comme dans tout apprentissage, il faut s’entraîner souvent et régulièrement.

On peut enrichir cet exercice de base par d’autres exercices (respiratoires, musculaires ou visualisation d’une image…) et notamment par des sophro-acceptations progressives (SAP) qui vont vous permettre d’imaginer (au sens de produire une image), de visualiser et d’accepter des situations futures, ce qui vous rendra beaucoup plus sereine le jour où vous les vivrez dans la réalité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s